VIDEO. Menacée par une amende, la BNP risque-t-elle la faillite ?

MARYSE BURGOT - REGIS MASSINI / FRANCE 2

Les autorités françaises craignent pour la banque elle-même, mais aussi pour l'économie dans son ensemble.

C'est une affaire qui mobilise jusqu'à l'Elysée. Les autorités françaises, dont le chef de l'Etat, montent au créneau pour préserver BNP Paribas d'une trop lourde sanction aux Etats-Unis. Le groupe bancaire français est accusé d'avoir réalisé des opérations avec des pays sous embargo américain, comme le Soudan et l'Iran.

Selon la presse, il pourrait se voir infliger une pénalité supérieure à 10 milliards de dollars (7,34 milliards d'euros). Il pourrait même perdre sa licence aux Etats-Unis, selon France 2.

Le même procureur que dans l'affaire DSK

François Hollande a écrit à Barack Obama pour lui faire part de son inquiétude concernant l'amende "injuste et disproportionnée" qui menace BNP Paribas aux Etats-Unis, rapporte RTL, mercredi 4 juin. Le président français a ainsi l'intention d'évoquer le sujet jeudi soir avec son homologue américain, lors d'un dîner organisé à l'occasion des commémorations du 70e anniversaire du Débarquement en Normandie.

C'est aussi la raison pour laquelle le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, s'est rendu la semaine dernière à New York. Il y a rencontré le procureur de Manhattan, Cyrus Vance, selon le New York Times. Ce procureur était déjà à la manœuvre lors de l'affaire du Sofitel impliquant Dominique Strauss-Kahn.

Vous êtes à nouveau en ligne