Vidéo: il y a un an, le rapt de 43 étudiants au Mexique

Manifestation de parents des étudiants disparus à Guerrero, au Mexique, le 29 septembre 2015.
Manifestation de parents des étudiants disparus à Guerrero, au Mexique, le 29 septembre 2015. (AFP/Jesus Guerrero)

Il y a un an, 43 étudiants mexicains disparaissaient suite à une manifestation. Les enquêteurs soupçonnent le maire de la ville d’Iguala d’avoir commandité leur enlèvement auprès des narcotraficants. Le maire et son épouse sont en prison. Mais toujours aucune trace des étudiants.


Pour marquer ce triste anniversaire, les parents, soutenus par un cortège de milliers de sympathisants ont déjà manifesté à Mexico. Le président Peña Nieto a reçu les familles.«Nous cherchons ensemble la vérité», a-t-il dit. «A un an de ces faits tragiques, je réitère l'engagement du gouvernement mexicain d'établir la vérité et la justice», a par la suite tweeté le président.

 
Les étudiants ont disparu à Iguala dans la nuit du 26 au 27 septembre 2014, alors qu’ils cherchaient à amasser des fonds pour aller manifester à Mexico city.
Ils ont été attaqués par des policiers municipaux d'Iguala qui ont tué trois d'entre eux avant de les livrer au cartel de la drogue Guerreros Unidos. Ce dernier les aurait tués avant de les incinérer dans une décharge, selon la version officielle.
 
Mais les parents ne croient pas en cette version. En particulier l’incinération des 43 corps dans une décharge, ce qui aurait demandé énormément de combustible. La création d’une unité spéciale chargée d’enquêter sur les disparitions au Mexique est insuffisante aux yeux des parents des disparus.

Quant au maire d'Iguala, incarcéré tout comme son épouse, ils n'ont fourni aucune information sur le sort des étudiants. La justice accuse le couple, lié aux narcotrafiquants, d'avoir commandité l'enlèvement des étudiants. En effet, un mouvement estudiantin accusait le maire de corruption.

Le rapt est une plaie au Mexique, liée aux crimes des narcotrafiquants. Selon les chiffres officiels, 20.000 personnes sont portées disparues au Mexique.
Vous êtes à nouveau en ligne