VIDEO. Costa Rica : "Quand un malade se dit béni d'être né dans ce pays"

Depuis l'abolition de l'armée après la guerre civile de 1948, le Costa Rica a décidé de consacrer ses crédits militaires à l'éducation et à la santé. Ce petit pays d'Amérique centrale a l'une des espérances de vie les plus élevées au monde. Extrait du magazine "Un œil sur la planète" du lundi 11 mai.

Quand le Costa Rica a aboli l'armée, après la guerre civile de 1948, les crédits de la Défense ont été consacrés au développement de systèmes d'éducation et de santé très ambitieux. Ce pays d'Amérique centrale de près de 5 millions d'habitants affiche un taux d'alphabétisation de 96% et une espérance de vie de 79 ans, l’une des plus élevées de la planète !

Un hôpital public de la capitale San José délivre gratuitement jusqu'à 3 500 ordonnances chaque jour. Les Costaricien-ne-s savent pouvoir compter sur les meilleurs équipements dédiés au traitement du cancer et à toutes les autres maladies. La population est remarquablement prise en charge, après plus de soixante ans d'une politique de santé publique ambitieuse.

"J'ai l'un des meilleurs traitements"

"Il reçoit des soins médicaux 24 heures sur 24 et on lui administre un antibiotique à large spectre, le même que celui utilisé par le secteur privé", explique cette femme médecin au chevet de Miguel, hospitalisé depuis un mois et amputé à cause de son diabète. Malgré un petit salaire, il bénéficie de tous les soins sans rien payer.

"J'ai vraiment l'un des meilleurs traitements antibiotiques et l'un des plus chers aussi. Je suis béni d'être né dans ce pays", affirme ce patient sur son lit de souffrance. "Dans d'autres pays, on demande quelle est votre assurance. Ici, on demande d'abord où vous avez mal", précise son médecin, non sans fierté.

> Une vidéo extraite du document "Costa Rica : le pays le plus heureux du monde ?" diffusé sur France 2 dans Un œil sur la planète du 11 mai 2015, le magazine d'information dirigé par Patrick Boitet, présenté par Etienne Leenhardt et réalisé par Nicolas Maupied.

 > Autres temps forts : 
Costa Rica : "Ne pas avoir d'armée est une source de paix et de tranquillité" 
Costa Rica : "Une rente forestière tirée des crédits-carbone"
Costa Rica : "Vivre centenaire sur la péninsule de Nicoya" 
Costa Rica : "L'apprentissage du chinois en plein essor"

 > À lire également sur Géopolis :  
Costa Rica : La "démocratie verte" est-elle en train de perdre son âme ?

Vous êtes à nouveau en ligne