Venezuela. Hugo Chavez réélu président pour six ans

Le président vénézuélien Hugo Chavez apparaît au balcon du Palais  de Miraflores, le 7 octobre 2012 à Caracas. 
Le président vénézuélien Hugo Chavez apparaît au balcon du Palais  de Miraflores, le 7 octobre 2012 à Caracas.  (JORGE SILVA / REUTERS)

Le président sortant a remporté 54,66% des suffrages contre 44,73% au candidat de l'opposition, après dépouillement de 94% des bulletins.

AMERIQUES – A la tête du Venezuela depuis 1999, Hugo Chavez a été réélu pour six ans lors de la présidentielle du dimanche 7 octobre. Il a remporté 54,66% des suffrages contre 44,73% au candidat de l'opposition, Henrique Capriles Radonski, après dépouillement de 94% des bulletins, selon les autorités électorales. Après cette annonce du Conseil national électoral, les partisans du président sortant ont immédiatement gagné les rues de plusieurs quartiers de la capitale, Caracas, faisant exploser pétards et feux d'artifice.

Gabriel Garcia - France 2

Cet ancien parachutiste, aujourd'hui affaibli par les traitements après la détection d'un cancer en 2011, a remporté toutes les élections auxquelles il a participé, malgré les accusations d'"autoritarisme" de ses opposants. Il s'agit de sa troisième élection à la présidence (après 2000 et 2006) depuis la nouvelle Constitution adoptée en 1999. Cette victoire lui garantit – si sa santé le lui permet – de rester au pouvoir au moins jusqu'en 2019 à la tête du pays, qui dispose des plus importantes réserves de pétrole au monde, pour y poursuivre son projet de "socialisme du XXIe siècle".

Une participation historique

Dimanche, Hugo Chavez a bénéficié de l'appui des classes populaires, majoritaires parmi les 28,9 millions de Vénézuéliens, en raison notamment des nombreux programmes sociaux mis en place par son gouvernement. La participation a été historique et s'établit à 80,94%.

Financés par la rente pétrolière, les programmes mis en place ont permis d'améliorer la vie de nombreux Vénézuéliens dans les domaines de la santé, du logement ou de l'éducation. Mais le pays reste en proie à une forte criminalité, une inflation galopante et une corruption endémique.

Le candidat malheureux "félicite" Chavez

"Je veux féliciter le candidat, le président de la République" Hugo Chavez, a déclaré Henrique Capriles Radonski, arborant une veste aux couleurs du drapeau vénézuélien, lors d'une allocution prononcée à son siège de campagne. Il a aussi remercié les plus de six millions de personnes qui lui ont accordé leur voix.

"Ici, celui qui n'est pas parvenu à emporter la victoire, c'est moi. Ici on ne se sent pas vaincu, ici on a contribué à ouvrir un chemin et ce chemin est là (…), je suis aussi sur ce chemin, je ne vais pas laisser seule la quasi-moitié du pays", a poursuivi le jeune candidat de 40 ans, investi en février par une trentaine de partis d'opposition. "Je demande aujourd'hui à celui qui se maintient au pouvoir respect et considération envers la quasi-moitié du pays qui n'est pas d'accord avec le gouvernement", a conclu Henrique Capriles à l'attention d'Hugo Chavez.

Vous êtes à nouveau en ligne