Un funambule reussit sa traversée historique des chutes du Niagara

Nik Wallenda a traversé à 60 m au dessus des chutes du Niagara, au débit de 2.800 m3/seconde, vendredi 15 juin 2012.
Nik Wallenda a traversé à 60 m au dessus des chutes du Niagara, au débit de 2.800 m3/seconde, vendredi 15 juin 2012. ( / X02025)

ETATS-UNIS - Nik Wallenda a mis moins de 30 minutes pour traverser des Etats-Unis au Canada, juste au dessus du gouffre des chutes les plus puissantes d'Amérique du Nord.

Acclamé par des dizaines de milliers de spectateurs, le funambule américain Nik Wallenda a réalisé vendredi 16 juin son rêve de gosse et est entré dans l'histoire, en traversant sur un fil les chutes du Niagara. Au XIXe siècle, 14 acrobates avaient déjà tenté et parfois réussi le pari de la traversée de la rivère Niagara, jusqu'à son interdiction. Mais ils l'avaient fait en contrebas des chutes, dans un secteur plus calme.

A petits pas mesurés, avec les chaussons à la semelle de daim spécialement créés par sa mère, Nik Wallenda  a traversé avec son long balancier, à 60 m au dessus des chutes au débit de 2.800 m3/seconde. Jamais personne auparavant ne s'y était essayé si près du vacarme du gouffre.

Un harnais imposé par ABC

Il a mis moins de 30 minutes pour traverser des Etats-Unis au Canada, juste au dessus du gouffre des chutes les plus puissantes d'Amérique du Nord, finissant même en courant et en saluant la foule d'un bras levé. Il portait un harnais durant la traversée, pour la première fois de sa carrière, à la demande d'ABC, son principal sponsor.

Nik Wallenda, 33 ans, extrêmement concentré, vêtu d'un pantalon noir et d'une veste rouge imperméables s'est élancé à la nuit tombée, éclairé par d'énormes projecteurs, après une brève prière, comme il le fait toujours avant de grimper sur son fil.  

Francetv info

Une oreillette le reliait en permanence à son père au sol durant la traversée, et Walenda, filmé en direct par la chaîne de télévision ABC, échangeait avec lui ses impressions. "C'était une vue absolument incroyable", a-t-il ensuite raconté dans une conférence de presse. "C'était à couper le souffle." Il a ajouté que la brume qui montait des chutes était "pire" qu'il ne l'avait prévu, avec des vents parfois violents.

Traverser le grand Canyon

"L'impossible n'est pas si impossible si vous y croyez", a-t-il encore ajouté, insistant sur l'importance de sa foi. Fidèle à sa parole, en dépit de l'espoir de certains de ses fans, il n'a pas enlevé son harnais, mais a souligné à l'arrivée qu'il n'en avait pas eu besoin. Et a ajouté qu'il n'avait jamais eu peur de glisser.

Nik Wallenda est déjà prêt pour un nouveau défi. Il a reçu, a-t-il expliqué, l'autorisation de traverser le grand Canyon. Une distance trois fois plus longue que la traversée des chutes du Niagara. Il espère pouvoir réaliser ce nouveau rêve "d'ici trois à cinq ans, si ce n'est pas plus tôt".

Vous êtes à nouveau en ligne