Ce que l'on sait du "Canadian psycho"

La fiche du Canadien Luka Rocco Magnotta sur le site d\'Interpol, le 31 mai 2012. 
La fiche du Canadien Luka Rocco Magnotta sur le site d'Interpol, le 31 mai 2012.  (INTERPOL)

Rocco Luka Magnotta, 29 ans, aurait envoyé, via la poste, un pied et une main de sa victime à deux partis politiques, au Canada. Un mandat d'arrêt national a été lancé contre lui.

La liste des crimes dont il est soupçonné est impressionnante. Luka Rocco Magnotta, 29 ans, est activement recherché au Canada pour le meurtre et le démembrement d'un homme et l'envoi d'un pied et d'une main dans des colis postaux adressés à deux partis politiques. La police a annoncé, jeudi 31 mai, avoir lancé un mandat d'arrêt national contre lui et avoir demandé l'aide d'Interpol, craignant qu'il n'ait quitté le Canada. Selon le quotidien The Globe and Mail, qui cite une source non-identifiée, il pourrait se trouver en France.

FTVi revient sur le profil du "Canadian psycho".

Des membres découpés retrouvés

Mardi, la police a découvert à Montréal un torse humain, dans une valise jetée sur un tas d'ordures. Le même jour, un colis contenant un pied humain en état de décomposition est arrivé à Ottawa, au siège du Parti conservateur, au pouvoir au Canada. Un autre colis contenant une main a été intercepté par la poste. Selon la chaîne publique CBC, il était cette fois adressé au parti libéral (opposition). Les deux colis avaient été expédiés de Montréal.

Selon le journal canadien La Presse, la police estime avoir des raisons de penser que ce pied et cette main appartiennent au même corps que le torse trouvé à Montréal. Mais les enquêteurs attendent, pour confirmer des informations, le résultat des analyses de laboratoire.

Un acteur porno, tueur de chats, est suspecté

Dans le cadre de l'enquête sur le torse, la police de Montréal  a perquisitionné un logement dans le quartier de la Côte-des-Neiges, où un concierge avait découvert, la veille, le reste humain. Lorsque les enquêteurs ont pénétré dans l'appartement 208, raconte La Presse, le couloir a été envahi d'une odeur de putréfaction. Le lit était maculé de sang. Un voisin a fait visiter au journal montréalais The Gazette, le fameux appartement :

 

Il est loué au nom de Luka Rocco Magnotta. Egalement connu sous les pseudonymes Eric Clinton Newman et Vladimir Romanov, c'est un acteur bisexuel de films pornographiques. L'homme est également connu pour avoir posté sur YouTube des vidéos dans lesquelles il tue des chats.

 

La vidéo de l'horreur 

Sur un site web, les policiers ont découvert une vidéo qui aurait été réalisée par le suspect : "les images, insoutenables, correspondent exactement au crime", écrit le site d'information canadien. "On y voit que le suspect semble d'abord reproduire avec une écharpe blanche et un pic à glace une scène du thriller érotique Basic Instinct, dans lequel une séductrice assassine à coups de pic à glace son partenaire sexuel. Une affiche du film Casablanca orne le mur à l'arrière", décrit l'article avant de mentionner des "scènes de mutilation et d'actes sexuels si morbides que certains policiers pourtant endurcis ont été incapables de les regarder." En fond sonore, la chanson True Faith, du groupe anglais New Order, retentit.

La vidéo de 11 minutes et intitulée 1 Lunatic 1 IcePick (un fou et un pic à glace en français) avait été mise en ligne le 25 mai sur deux sites internet, dont Best Gore, devenu difficilement accessible jeudi. Le FBI a été chargé d'enquêter sur les sites web en question.

Quant à l'identité de la victime, les policiers ont refusé de la divulguer, rapporte encore La Presse, qui précise que, selon le réseau télévisé CTV, une note a été trouvée avec le pied coupé. Elle indiquerait que d'autres morceaux de corps ont été envoyés par la poste et que l'auteur a l'intention de tuer à nouveau.

• "The Sun" l'a interviewé il y a six mois, et avait alerté la police

Le tabloïd britannique The Sun déclare vendredi avoir interviewé le principal suspect il y a six mois, et prévenu Scotland Yard de sa dangerosité. Il aurait envoyé un message au journal en écrivant : "Une fois que vous avez tué et goûté du sang, vous ne pouvez plus vous arrêter. (...) Vous avez quelques journalistes très sexy dans votre journal (...) .

"La prochaine fois que vous entendez parler de moi, cela sera dans un film que j'aurai produit avec des humains dedans, pas seulement des chats :)", prévenait l'auteur de l'email, qui serait Luka Rocco Magnotta selon The Sun.