Aux Etats-Unis, Grand Canyon et Statue de la Liberté rouvrent leurs portes malgré le shutdown

La Statue de la Liberté à New-York (Etats-Unis), vue depuis Staten Island, le 2 octobre 2013.
La Statue de la Liberté à New-York (Etats-Unis), vue depuis Staten Island, le 2 octobre 2013. (CEM OZDEL / ANADOLU AGENCY / AFP)

Malgré le blocage sur le budget qui dure depuis deux semaines, certains parcs et monuments nationaux ont trouvé des accords temporaires avec leurs Etats pour financer ces lieux touristiques. 

Bonne nouvelle pour les touristes. Alors que le blocage entre démocrates et républicains perdure au sujet du budget américain, plusieurs parcs nationaux et grands monuments vont rouvrir leurs portes, samedi 12 octobre.

Le service des parcs nationaux a annoncé un accord avec les Etats de New York, de l'Arizona, du Colorado, de l'Utah et du Dakota du Sud pour rouvrir leurs sites touristiques fermés depuis deux semaines en raison du shutdown. Ces accords permettront, par exemple, la réouverture de la Statue de la Liberté durant six jours moyennant une allocation de près de 370 000 dollars (273 000 euros) versée par l'Etat de New York pour permettre son fonctionnement durant cette période. 

L'Arizona va quant à lui payer 651 000 dollars (480 700 euros) pour rouvrir le Grand Canyon, qui attire chaque année des millions de visiteurs du monde entier, durant sept jours. Le Parc national des Rocky Mountains du Colorado, huit parcs nationaux de l'Utah et le Mont Rushmore (Dakota du Sud), vont également rouvrir pour dix jours. En revanche, le parc national mondialement connu de Yosemite et la célèbre prison d'Alcatraz, tous deux situés en Californie, resteront fermés. 

Le marathon de New York pourrait être affecté

Les accords ne précisent pas si les sommes d'argent engagées seront par la suite remboursées aux Etats lorsque l'Etat fédéral fonctionnera de nouveau normalement. La fermeture des parcs entraîne un manque à gagner quotidien de 152 millions de dollars (112 millions d'euros) et menace les emplois de quelque 450 000 de travailleurs, selon l'Association américaine du tourisme.

Par ailleurs, les organisateurs du marathon de New-York ont annoncé, vendredi 11 octobre que la course, qui doit se tenir le 3 novembre, pourrait être affectée. La crise à Washington pourrait en effet toucher les villages de départ, situés à Fort Wadsworth, en dessous du célèbre pont. Cet ancien site militaire, qui fait désormais partie des parcs nationaux, est fermé. L'organisation travaille à un plan B. 

Vous êtes à nouveau en ligne