Un recours collectif lancé contre Instagram en Californie

Le cabinet d\'avocats Finkelstein and Krinsk, basé en Californie (Etats-Unis), a lancé un recours collectif contre Instagram, le 21 décembre 2012. 
Le cabinet d'avocats Finkelstein and Krinsk, basé en Californie (Etats-Unis), a lancé un recours collectif contre Instagram, le 21 décembre 2012.  (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Une plainte collective contre Instagram a été déposée devant un tribunal fédéral américain. Ce recours veut empêcher l'adoption de nouvelles règles d'utilisation, accusées de violer les droits de propriété de ses utilisateurs

A la justice de trancher. Une plainte collective contre le réseau social d'images Instagram a été déposée devant un tribunal fédéral américain, vendredi 21 décembre. Cette plainte est un nouveau chapitre du bras de fer entre les nombreux utilisateurs inquiets des nouvelles règles d'utilisation de l'application et Instagram, qu'ils accusent de vouloir violer les droits de propriété de ses utilisateurs. 

Ce que dénonce le cabinet d'avocats

Le cabinet d'avocats Finkelstein and Krinsk, basé en Californie, a lancé un recours collectif devant une cour de San Francisco pour appeler les autorités judiciaires à interdire l'application de partage de photos en ligne de changer ses règles d'utilisation, comme récemment annoncé.

Des dizaines de milliers d'utilisateurs d'Instagram en Californie peuvent se joindre à ce recours. "Instagram s'approprie les droits de propriété de ses clients tout en se protégeant de toute responsabilité", écrit le cabinet d'avocats dans sa plainte. 

"Les craintes dont vous nous avez fait part portaient principalement sur la publicité et les conséquences de nos changements sur vous et vos photos", a expliqué le cofondateur de la société, Kevin Systrom, dans un post de blog (en anglais)"Il y avait de la confusion et des inquiétudes réelles sur l'apparence de nos potentiels produits publicitaires et la façon dont ils fonctionneraient." Conséquence, Instagram va revenir aux règles en vigueur depuis le lancement du service, en octobre 2010.

Ce que voulait modifier Instagram 

A la mi-décembre, Instagram a décidé de modifier sa politique et de s'offrir notamment la possibilité de vendre à partir du 16 janvier les photos de ses utilisateurs sans compensation. Face au tollé, l'application a fait marche arrière. Tout en expliquant qu'elle n'avait jamais eu l'intention de vendre les photos de ses utilisateurs, elle est tout de même revenue aux règles d'origine pour l'usage de la publicité sur son service.

Ce revirement n'a pas convaincu les avocats qui ont lancé le recours collectif. "Les concessions faites par Instagram dans son communiqué de presse et dans la version finale de ses nouvelles règles n'étaient rien de plus qu'une campagne de relations publiques destinée à répondre au mécontentement public", indique ainsi la plainte.

"Nous estimons que cette plainte n'a aucun mérite", a réagi de son côté Facebook lundi soir, qui a promis de la "combattre vigoureusement". Le géant américain a racheté Instagram cette année pour 747 millions de dollars.

Vous êtes à nouveau en ligne