Quand le pape officie sous les yeux du «Che»

Les fidèles attendent le pape place de la révolution à la Havane le 20 septembre 2015. 
Les fidèles attendent le pape place de la révolution à la Havane le 20 septembre 2015.  (AFP)

Curieux clin d’œil de l’histoire à Cuba, ce 20 septembre 2015. Le pape François célèbre une messe place de la révolution à la Havane. Une place décorée d’un immense portrait haut de 36 mètres de l’icône de la révolution cubaine… Ernesto «Che» Guevara, et où il repose.


Le «Che», compatriote de François, n’imaginait sûrement pas qu’un jour un pape célèbrerait une messe sur la place de la révolution, lui volant pour quelques heures la vedette.
Signe que les temps ont changé sur l'île. Il est vrai que depuis 1992, Cuba n’est plus un Etat athée, mais simplement laïc. Sur la place, le révolutionnaire doit composer pendant la messe, avec un portrait géant du Christ !
 
La religion longtemps combattue par le régime castriste a retrouvé droit de cité. Et d’ailleurs, selon Russia Today, le Parti communiste cubain a demandé à ses militants de venir en masse voir le pape.
Poignée de main entre le pape François et Raoul Castro le 19 septembre 2015 à La Havane.
Poignée de main entre le pape François et Raoul Castro le 19 septembre 2015 à La Havane. (AFP)
 
Une femme ne semble pas goûter à cette ferveur, Aleida Guevara, la fille du «Che».«Je ne me rendrai pas à la messe car ce serait hypocrite.Qu’est-ce que je ferais là debout pendant des heures ?», a-t-elle confié à des journalistes. Et d’ajouter : «Mon père est enterré ici car il est un symbole pour le pays.»
Vous êtes à nouveau en ligne