Ouragan Dorian : "Le niveau de destruction ici, c’est du jamais vu", s'alarme le Secrétaire général de l'ONU en visite aux Bahamas

Le Secrétaire général de l\'ONU en visite sur l\'île d\'Abaco aux Bahamas, le vendredi 14 septembre.
Le Secrétaire général de l'ONU en visite sur l'île d'Abaco aux Bahamas, le vendredi 14 septembre. (GILLES GALLINARO / RADIO FRANCE)

Antonio Guterres s'est rendu sur l'île d'Abaco aux Bahamas, détruite "à 90%" après le passage de l'ouragan Dorian début septembre. 

"Le niveau de destruction" sur les îles du Nord des Bahamas, "c’est du jamais vu", a réagi au micro de France Inter ce samedi 14 septembre le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, lors de sa visite sur l'île d'Abaco, particulièrement touchée par l'ouragan Dorian.

Près de deux semaines après le passage de l’ouragan de catégorie 5, le patron de l’ONU, venu témoigner sa solidarité aux victimes, a découvert un territoire vide, détruit à 90%, car l’immense majorité des habitants a quitté l’île pour la capitale Nassau ou la Floride.  

J’ai vu de nombreuses inondations, tremblements de terre, des ouragans et leurs conséquences un peu partout dans le monde, et je dois dire que le niveau de destruction ici, c’est du jamais vuAntonio Guterres France Inter

"Nous devons être capables de respecter la nature. C’est évident que si nous ne la respectons pas, la nature nous frappe violemment", a-t-il ajouté, alors que l’archipel des Bahamas est sous la menace d’une nouvelle tempête tropicale baptisée Humberto qui se situe désormais ce samedi à 65 km d'Abaco.

"Nous assistons à des catastrophes naturelles d’une intensité inégalée"

"Nous assistons à des catastrophes naturelles d’une intensité inégalée. Et c’est évident qu’ils sont provoqués par le changement climatique. C’est donc le moment de reconnaître que le changement climatique s’accélère et d’inverser la tendance. C’est le moment d’être plus engagée et de changer nos comportements que ce soit au niveau de la politique énergétique, de l’agriculture, de l’industrie ou des transports", a poursuivi le Secrétaire général de l'ONU.

Selon le Centre national des ouragans américain, la tempête Humberto devrait se transformer en ouragan "d’ici deux ou trois jours". Cette nouvelle tempête pourrait affecter la distribution de l’aide humanitaire sur les îles touchées par Dorian. Les autorités ont appelé les résidents de Grand Bahama dont les maisons sont déjà endommagées à se rendre dans les centres d’hébergement d’urgence. Les autorités ont dénombré 1300 disparus depuis le passage de l’ouragan de catégorie 5 Dorian, dont le bilan provisoire est de 52 morts.

Vous êtes à nouveau en ligne