L'ouragan Dorian est-il moins menaçant depuis qu'il a été rétrogradé ?

Image satellite de l\'ouragan Dorian prise au-dessus des Bahamas le 3 septembre 2019.
Image satellite de l'ouragan Dorian prise au-dessus des Bahamas le 3 septembre 2019. (NOAA / RAMMB / AFP)

L'ouragan s'est légèrement affaibli dans la nuit de lundi à mardi. Mais il reste extrêmement dangereux.

Dorian a été rétrogradé. Toujours stationné dans les îles Abacos et de Grand Bahama, l'ouragan est passé en quelques heures, mardi 3 septembre, de la catégorie 5 à la catégorie 3. Ses vents, qui ont pu atteindre des pics à 360 km/h lundi, ont faibli. Mardi en fin d'après-midi, l'ouragan a été retrogradé en catégorie 2, selon le dernier bulletin du Centre national des ouragans (NHC) américain. Il reste dangereux avec des vents pouvant tout de même atteindre 175 km/h. 

>> Ouragan Dorian : suivez en direct l'évolution aux Bahamas et en Floride

Alors qu'il se dirige vers le nord et a fait au moins cinq morts aux Bahamas, en direction des côtes américaines, Dorian reste une menace pour les millions de personnes qui vivent dans plusieurs Etats du Sud-Est, comme la Floride, la Caroline du Sud et la Caroline du Nord. Prévisionniste à Météo France, Frédéric Nathan nous explique pourquoi il faut rester vigilant.

Franceinfo : Dorian a perdu en intensité. Cela signifie-t-il qu'il n'est plus aussi dangereux qu'il ne l'était dimanche ou lundi ? 

Frédéric Nathan : Même en catégorie 3, Dorian reste un ouragan majeur et très violent. Pour estimer sa dangerosité, ce qui importe maintenant, c'est la trajectoire qu'il va adopter. Il est actuellement dans le nord des Bahamas, avec des vents à 250 km/h près de son centre et devrait poursuivre sa lente trajectoire le long des côtes américaines. Or, même s'il ne passe pas complètement sur la Floride, il y aura des effets de marées : l'eau va monter, ce qui devrait entraîner des inondations. 

Les marées de tempête résultent d'un processus mécanique : un cyclone est un système de dépression. La baisse de la pression atmosphérique fait mécaniquement remonter le niveau de la mer. A cela s'ajoutent les vents violents qui entraînent la formation de vagues qui, elles aussi, menacent les côtes. Par ailleurs, s'il ne traversera pas la Floride, Dorian apportera des précipitations sur les Etats côtiers. On attend une centaine de millimètres en Floride et 250 mm, voire 300 localement, en Caroline du Sud et en Caroline du Nord.

Si la trajectoire ne change pas, Dorian sera en effet moins dangereux qu'il ne l'a été aux Bahamas, mais les habitants des zones côtières, en première ligne, devront bien sûr être vigilants et suivre les consignes d'évacuation. Frédéric Nathanà franceinfo

La lenteur à laquelle se déplace l'ouragan le rend-il plus ou moins dévastateur ?

Plus un cyclone est lent, plus il est potentiellement catastrophique. Un cyclone rapide apporte des pluies torrentielles mais pendant une courte durée. Si la pluie tombe massivement pendant des heures, cela favorise les inondations, mais aussi les glissements de terrain.  

De la même façon que l'on peut estimer sa trajectoire ou sa force, on peut estimer la vitesse de déplacement d'un cyclone. Cette vitesse n'a rien à voir avec le cyclone en lui-même mais va dépendre des vents d'altitude. Ce sont eux qui pilotent. Selon les prévisions, Dorian va rester très lent jusqu'à jeudi. A ce moment-là, il va retrouver des eaux plus froides et perdre en intensité. 

Un cyclone peut-il être rétrogradé dans une catégorie inférieure puis reprendre de la force ? 

C'est tout à fait possible et cela s'est déjà vu. Il peut arriver qu'un cyclone perde de son intensité en passant sur Cuba, par exemple, puis qu'il reprenne de la vigueur une fois qu'il retrouve les eaux chaudes du golfe du Mexique. Mais ce scénario n'est pas envisageable dans le cas de Dorian, car il quitte les Bahamas en remontant vers le nord où il va rencontrer des eaux plus froides. Les eaux chaudes sont le carburant des cyclones.

Vous êtes à nouveau en ligne