Dorian est "le deuxième ouragan le plus puissant depuis depuis 70 ans"

Un poste de secours sur la place de Las Olas à Fort Lauderdale (Floride), le 2 septembre 2019.
Un poste de secours sur la place de Las Olas à Fort Lauderdale (Floride), le 2 septembre 2019. (EVA MARIE UZCATEGUI / AFP)

Selon le météorologue David Dumas, l'ouragan Dorian a dépassé de quelques km/h l'ouragan Irma.

Dorian est "le deuxième ouragan le plus puissant depuis 1950, depuis 70 ans", a déclaré David Dumas, météorologue à l'Observatoire français des tornades et orages violents mardi 3 septembre sur franceinfo, alors que l'ouragan, qui a fait cinq morts dans les Bahamas, se dirige actuellement vers les côtes de la Floride. S'il a été retrogradé de la catégorie 5 à la 3, "cela reste un ouragan que l'on qualifie de majeur" avec "une très grosse houle et notamment la submersion marine qui peut causer de gros dégâts", a expliqué David Dumas.

franceinfo : Cet ouragan était classé en catégorie 5, puis 4 puis 3. Cela veut-il dire qu'il n'est plus dangereux ?

David DumasAu-delà de la catégorie 3, cela reste un ouragan que l'on qualifie de majeur. La perte d'intensité est dû au fait que l'ouragan fait un petit peu de surplace. Il refroidit lui-même l'eau par l'effet des vents et de la pluie, donc l'eau de mer est refroidie. Cela lui permet de perdre en intensité. Il va bientôt rencontrer des facteurs moins favorables qui vont contribuer à l'affaiblir un peu encore.

Quand vous dites qu'il fait du surplace, cela veut dire quoi exactement ?

Il ne progresse plus, il n'avance plus car les conditions sont favorables à cet aspect. Il n'y a plus de flux d'altitude qui le porte en ce moment vu qu'il est à la croisée des chemins entre un anticyclone et une dépression d'altitude sur la Floride. Du coup, cela bloque la progression de l'ouragan. Il va commencer à changer de trajectoire pour longer la côte de la Floride en prenant une trajectoire nord alors qu'il avait jusqu'à présent une trajectoire ouest. Les dernières prévisions envisagent qu'il passe au large de la côte Sud-Est des États-Unis, donc au large de la Floride, puis au large de la Géorgie et des deux Caroline. L'œil va rester en mer mais il y aura de très mauvaises conditions sur la côte est des États-Unis. Pas les pires conditions, car l'œil ne va pas rentrer dans les terres, mais une très grosse houle et notamment la submersion marine qui peut causer de gros dégâts. L'œil est l'endroit le plus calme de l'ouragan, mais en bordure de l'oeil, c'est l'endroit le plus violent. Donc on passe du tout au rien. Dans l'œil, il peut faire beau, et dès qu'on est en bordure de l'œil, c'est là qu'il y a les vents les plus violents et les phénomènes les plus dangereux.

Dorian est-il un phénomène exceptionnel ?

C'est le deuxième ouragan le plus puissant relevé en matière de vents depuis 1950. Il a dépassé de quelques km/h l'ouragan Irma, dont on se souvient tous il y a deux ans. Oui, c'est un phénomène rare car c'est le deuxième le plus puissant en 70 ans. Mais après, nous sommes dans la saison des ouragans, la saison 2019 était jusqu'à présent faible, vu qu'on en est à la lettre D, donc seulement quatre systèmes, alors qu'avec Irma, on en était à la lettre I à la même période. La saison va jusqu'à fin novembre. Là, nous sommes au pic d'activité situé entre la fin août et le mois d'octobre. Il y a deux systèmes qui sont en ce moment surveillés qui sont en ce moment au stade d'onde tropicale, l'un au large du Cap-Vert, sur la côte ouest de l'Afrique, et l'autre dans le golfe du Mexique, mais pour l'instant il n'est pas prévu que ces deux systèmes atteignent le stade d'ouragan majeur.

Vous êtes à nouveau en ligne