Obama présente son premier budget

Barack Obama (archives)
Barack Obama (archives) (© France)

Le président américain présente son premier budget, transposant dans les chiffres ses projets de réformes

Le président américain présente son premier budget, transposant dans les chiffres ses projets de réformesLe président américain présente son premier budget, transposant dans les chiffres ses projets de réformes

Le budget de Barack Obama prévoit un déficit de 1.750 milliards de dollars en 2009, selon le Wall Street Journal.

Le président va réclamer 250 milliards de dollars supplémentaires pour sauver les banques américaines. Il compte également demander plus de 200 milliards de dollars sur les 18 mois à venir pour financer l'effort de guerre, selon CNN.

Citant des responsables de la défense anonymes, CNN a précisé jeudi que la demande du président américain comprenait notamment 75,5 milliards pour 2009 pour envoyer des renforts en Afghanistan.

Les dépenses consacrées aux guerres en Irak et en Afghanistan pour l'année fiscale 2010, qui commence en octobre, font partie du projet de budget alors que ces dépenses faisaient l'objet de lois de finances distinctes sous la présidence de George W. Bush.

Dans le détail, le nouveau gouvernement réclame un budget de base de 533,7 millions de dollars pour le département de la Défense sur l'exercice budgétaire 2010, soit une hausse de 4 % (+ 2,1 % ajusté de l'inflation) par rapport aux 513,3 milliards accordés par le Congrès au titre de 2009, selon le document officiel.

Dans le même temps, la nouvelle administration envisage de dépenser 250 milliards de plus pour sauver les banques américaines. Cette somme apparaît sur une ligne intitulée "Provision pour des efforts supplémentaires éventuels de stabilisation financière", au titre du budget 2009. Ce poste budgétaire n'apparaît pas sur les exercices suivants.¨

Pari sur l'environnement
Barack Obama parie sur la création d'un marché fédéral de droits d'émission de gaz carbonique pour lutter contre le réchauffement et lever des fonds pour financer des programmes sociaux et d'énergie propres. Il espère quelque 80 milliards de dollars de recettes par an dès 2012 des adjudications de droits d'émission de CO2 aux entreprises dans le cadre d'un marché fédéral d'échange destiné à plafonner de manière contraignante ce principal gaz à effet de serre, selon le document du Bureau du budget de la Maison Blanche.

Au total, ce système qui pénalisera les plus gros pollueurs et récompensera les entreprises les plus vertes et auquel était farouchement opposé l'administration Bush, devrait permettre de financer à hauteur de 15 milliards de dollars annuellement des investissements clés pour le développement de sources d'énergies propres.

Les autres 63 milliards de revenus tirés de la vente de ces droits de polluer seront redistribués sous forme de réduction d'impôt aux familles, communautés et entreprises les plus vulnérables pour les aider dans la transition vers une économie basée sur une énergie propre, explique l'administration américaine.

Un déficit record pour 2009


Le projet de budget prévoit un déficit de 1750 milliards de dollars en 2009. Selon le Wall Street Journal, il s'agit du déficit le plus important par rapport au Produit intérieur brut depuis la Seconde guerre mondiale.

Le projet tracera seulement de grandes lignes budgétaires avant d'être détaillé plus tard dans l'année. Il concernera "trois domaines absolument vitaux pour l'avenir de notre économie: l'énergie, la couverture santé et l'éducation", a déjà dit Barack Obama.

Le président américain a fait part de son intention de diviser par deux le déficit américain d'ici à 2013 et a indiqué que son administration avait identifié 2.000 milliards d'économies sur 10 ans et cesserait de financer des programmes d'armements inutiles.

Vous êtes à nouveau en ligne