Obama en tête des sondages devant tous ses adversaires

Le président américain Barack Obama lors d\'un gala à Washington (Etats-Unis), le 29 octobre 2011.
Le président américain Barack Obama lors d'un gala à Washington (Etats-Unis), le 29 octobre 2011. (JOSHUA ROBERTS / REUTERS)

A un an de la prochaine présidentielle, la cote du Président américain remonte dans les sondages. 

Barack Obama remonte. Près d'un an avant la présidentielle américaine, l'indice de satisfaction concernant le chef de l'Etat américain est remonté à 47%, un chiffre qui le place devant ses rivaux potentiels du parti républicain, selon un sondage rendu public mercredi 2 novembre. Pourtant mis en difficulté sur le terrain de l'emploi et de la santé, Barack Obama, candidat à un second mandat, remonte de 6 points au mois d'octobre. Quelque 49% des sondés se disent toutefois insatisfaits de son action.

"Le Président Barack Obama semble gagner aux yeux des électeurs dans quasiment tous les secteurs", selon Peter Brown, directeur-adjoint du département des sondages de l'université Quinnipiac, responsable de cette enquête. "Il progresse fortement dans les groupes où il a le plus de problèmes, les Blancs et les hommes (...). La Maison Blanche peut pousser un soupir de soulagement devant cette évolution, car la popularité du Président était scotchée dans le bas des 40% depuis pas mal de temps".

L'enquête a été menée du 25 au 31 octobre, c'est-à-dire quelques jours après l'annonce de la mort de l'ex-leader libyen Mouammar Kadhafi et la publication de plusieurs indices économiques américains favorables.

Indices sur la primaire républicaine

Dans tous les cas de figure, Barack Obama devance ses rivaux républicains potentiels, avec 52% contre 36% face à Rick Perry, 50% contre 40% face à Herman Cain et 47% contre 42% face à Mitt Romney. Des chiffres à prendre avec précaution, dans la mesure où la présidentielle américaine n'est pas un scrutin direct : le Président est élu par de grands électeurs.

Du côté de la primaire républicaine, le candidat noir Herman Cain récolterait 30% des intentions de vote. Il est suivi, dans ce sondage, par l'ancien gouverneur du Massachusetts Mitt Romney à 23%, de l'ancien président de la Chambre des représentants Newt Gingrich à 10% et du gouverneur du Texas Rick Perry à 8%. 

L'enquête a toutefois été menée avant les révélations sur Herman Cain : l'homme aété l'objet de plaintes pour harcèlement sexuel dans les années 1990 et a payé 35 000 dollars (25 000 euros) de compensation à une de ses deux accusatrices.

Vous êtes à nouveau en ligne