Les rivaux républicains de Mitt Romney réclament sa feuille d'impôts

Les candidats à l\'investiture républicaine Rick Santorum (à g.) et Newt Gingrich (à dr.) écoutent Mitt Romney s\'exprimer lors d\'un débat télévisé précédant la primaire en Caroline du Sud, le 16 janvier 2012 à Myrtle Beach (Etats-Unis).
Les candidats à l'investiture républicaine Rick Santorum (à g.) et Newt Gingrich (à dr.) écoutent Mitt Romney s'exprimer lors d'un débat télévisé précédant la primaire en Caroline du Sud, le 16 janvier 2012 à Myrtle Beach (Etats-Unis). (CHARLES DHARAPAL / REUTERS)

Lors d'un débat lundi soir, les candidats à l'investiture républicaine opposés à Mitt Romney l'ont chargé de critiques. Ils lui reprochent de ne pas produire sa déclaration d'impôts et attaquent son bilan comme patron d'un fonds d'investissement.

Tous les moyens sont bons pour le faire flancher. Les principaux rivaux de Mitt Romney, favori dans la course à l'investiture républicaine, ont attaqué lundi 16 janvier l'ex-gouverneur du Massachusetts lors d'un débat à Myrtle Beach (Caroline du Sud). Ils lui reprochent de ne pas produire sa déclaration d'impôts et ont attaqué son bilan à la tête d'un fonds d'investissement.

Au cours de ce débat, l'avant-dernier avant la primaire de Caroline du Sud samedi, les candidats Newt Gingrich, Rick Perry et Rick Santorum ont contesté le bilan de Romney à la tête du fonds d'investissement Bain Capital, pointant du doigt les réductions d'effectifs qu'il y a opérées. "Le pays doit s'assurer que celui que nous désignerons a un bilan tel qu'il pourra tenir tête solidement à Barack Obama", a déclaré Gingrich, ancien président de la Chambre des représentants.

Une question soulevée plusieurs fois

Mitt Romney, ancien homme d'affaires multimillionnaire, a riposté en soulignant que Bain Capital avait investi dans plus de cent entreprises, certaines voyant leurs effectifs se contracter tandis que d'autres prospéraient et créaient des emplois. "Si les gens veulent quelqu'un qui comprend le fonctionnement de l'économie, qui a travaillé dans l'économie réelle, alors je suis le mieux à même de faire face à Barack Obama."

Rick Perry, le gouverneur du Texas, a quant à lui défié Mitt Romney de rendre publique sa déclaration d'impôts. "Nous avons besoin que vous publiiez votre déclaration de revenus, pour que les gens puissent savoir comment vous gérez votre argent", a-t-il argumenté. La tradition veut que les candidats à l'investiture le fassent aux alentours d'avril. "C'est probablement ce que je ferai", a affirmé l'intéressé.

Fin décembre, la question avait déjà été soulevée, mais c'est le fils de Mitt Romney, Matt, qui y avait alors répondu. Sa réponse pour le moins maladroite n'avait pas manqué de faire réagir : "Mon père le fera quand Barack Obama aura publié son acte de naissance."

Vous êtes à nouveau en ligne