Les photos de femmes nues dans "Playboy", c'est fini

Le créateur de \"Playboy\", Hugh Hefner, entouré de \"bunnies\" et de \"playmates\" lors de la fête donnée pour les 60 ans du magazine à Los Angeles (Etats-Unis), le 16 janvier 2014.
Le créateur de "Playboy", Hugh Hefner, entouré de "bunnies" et de "playmates" lors de la fête donnée pour les 60 ans du magazine à Los Angeles (Etats-Unis), le 16 janvier 2014. (RACHEL MURRAY / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Le célèbre magazine masculin américain renonce à ce qui faisait sa marque de fabrique depuis soixante-deux ans.

Désormais, vous pourrez vraiment dire que vous achetez Playboy pour ses articles. Le célèbre magazine masculin américain va arrêter de publier les photos de femmes dénudées qui faisaient sa marque de fabrique depuis soixante-deux ans. Le New York Times l'a révélé lundi 12 octobre. Une révolution.

Le presque nonagénaire fondateur de Playboy, Hugh Hefner, a accepté le mois dernier la proposition de son rédacteur en chef, Cory Jones, explique le quotidien de référence américain. Que les lecteurs se rassurent, Playboy ne se sépare pas de ses "playmates" et il y aura toujours des clichés de femmes aux poses suggestives. Simplement, celles-ci seront un peu plus habillées qu'auparavant.

"Playboy", victime de la banalisation du porno sur internet

La direction de Playboy a pris cette décision alors que les ventes du mensuel n'ont cessé de reculer, passant de 5,6 millions en 1975 à 800 000 par mois aujourd'hui, chiffre le Times. Mais c'est surtout la banalisation de la pornographie sur internet qui a motivé ce changement, selon le quotidien. "Vous êtes aujourd'hui à un clic de n'importe quel acte sexuel imaginable. A ce stade, ce qu'on fait est passé de mode", plaide Scott Flanders, le directeur de Playboy

Le magazine avait été le premier à briser le tabou et publier des photos de femmes nues dès 1953, avec en couverture une photo particulièrement sexy de Marilyn Monroe. En les retirant, Playboy compte aussi être autoriser à apparaître, pour au moins une partie de son contenu, sur les leaders des réseaux sociaux tels Facebook, Twitter et Instagram.

La photo centrale dépliable de femme nue sur la sellette

En août 2014, Playboy avait déjà enlevé de son site internet toutes les photos nues, à la suite de quoi l'âge moyen de ses lecteurs était passé de 47 à 30 ans, et le nombre de visites avait été multiplié par quatre, passant de 4 à 16 millions par mois.

D'autres évolutions – et non des moindres – sont encore en discussion. Il pourrait ne plus y avoir de photo de la "playmate" du mois en page centrale. Quant à la chronique sexe du magazine, elle sera désormais rédigée par une femme, avance le Times. "Ne vous méprenez pas, confie Cory Jones, le garçon de douze ans qui sommeille en moi est très déçu. Mais c'est ce qu'il faut faire."

Vous êtes à nouveau en ligne