Les mineurs chiliens d'Atacama lancent leur propre marque

Mario Gomez, l\'un des 33 mineurs chiliens, retrouve la surface après 10 semaines sous terre, le 13 octobre 2010.
Mario Gomez, l'un des 33 mineurs chiliens, retrouve la surface après 10 semaines sous terre, le 13 octobre 2010. (MARTIN BERNETTI / AFP)

Les mineurs étaient restés bloqués 69 jours sous terre.

Les 33 mineurs d'Atacama ont trouvé un bon filon. Il y a presque deux ans, sous les yeux du monde entier, il étaient libérés de 69 jours étouffants, coincés par 700 mètres de profondeur dans le gisement de San Jose en plein désert d'Atacama, au Chili. De leur aventure, les mineurs cherchent maintenant à tirer profit, apprend-on dimanche 29 juillet. Ils viennent de signer un contrat avec une entreprise chilienne pour créer une ligne de produits destinés à être vendus dans les aéroports sous leur marque: "Les 33 du miracle".

"Il y aura toutes sortes de produits, de petits bols, des pulls, des médailles, afin que les touristes puissent emporter un souvenir de nous, de Copiapo (ville proche de leur mine) ou du Chili", a déclaré au journal El Mercurio Jose Ojeda. Ce mineur s'est rendu célèbre pour avoir écrit le premier message qui a constitué une preuve de vie des mineurs enfermés, 17 jours après l'accident.

Les mineurs oubliés

Les mineurs ont expliqué qu'ils avaient finalement choisi d'enregistrer la marque "Les 33 du miracle" par l'intermédiaire de leur entreprise "Propriété intellectuelle minière (PIM)". En effet, d'autres phrases célèbres qui les auraient identifiés avaient déjà été enregistrées auparavant par d'autres personnes.

Ce n'est que 17 jours après le drame, le 5 août 2010, qu'on avait appris qu'ils étaient vivants. Les opérations de secours avaient été retransmises par la télévision et suivies dans le monde entier par des millions de personnes, mais cet intérêt pour les mineurs s'est dissipé avec le temps et il leur a fallu s'adapter à leurs nouvelles réalités. Certains des mineurs ont monté des entreprises, certains ont raconté leur expérience, d'autres sont redescendus dans les mines. Enfin, selon l'entrepreneur chilien Leopoldo Enriquez, associé au producteur Mike Medavoy, le tournage du film qui racontera l'histoire des mineurs devrait commencer au Chili en novembre prochain et s'achever en février 2013.