Le hacker Barnaby Jack est mort

Barnaby Jack montre comment pirater un distributeur automatique de billets, à l\'occasion la convention de Black Hat, à Las Vegas (Etats-Unis), le 28 juillet 2010.
Barnaby Jack montre comment pirater un distributeur automatique de billets, à l'occasion la convention de Black Hat, à Las Vegas (Etats-Unis), le 28 juillet 2010. (ISAAC BREKKEN / AP / SIPA )

Sa spécialité consistait à pirater des distributeurs automatiques pour démontrer leur manque de fiabilité.

Sa mort est toujours inexpliquée. Barnaby Jack, devenu célèbre pour sa capacité à forcer la sécurité des distributeurs automatiques, est mort à San Francisco (Etats-Unis), jeudi 25 juillet. Le corps du Néo-zélandais de 35 ans a été découvert par un proche, dans un appartement de la ville californienne, selon un porte-parole de la police, qui n'a pas précisé les causes de la mort.

Barnaby Jack était à la pointe du mouvement des White Hats, sortes de chevaliers blancs du piratage informatique, qui percent les failles des systèmes de sécurité avant que les criminels ne le fassent. Il avait acquis sa notoriété en montrant, en 2010, en direct comment vider un distributeur automatique de billets, sans dévaliser de compte bancaire. Le fruit de deux ans de labeur sur des distributeurs qu'il avait disséqués chez lui. L'homme avait alors fait sa spécialité de trouver les bugs dans les petits ordinateurs, comme ceux des distributeurs.

Pirate de pacemakers

Sa mort intervient quelques jours seulement avant une importante conférence. Il devait montrer comment pirater des pacemakers et des défibrillateurs dans une convention de Black Hats, à Las Vegas, jeudi 1er août. Il avait déclaré à l'agence Reuters qu'il pouvait tuer un homme, sans même le toucher, jusqu'à 9 mètres de distance, en s'attaquant à l'appareil implanté dans le cœur. Depuis deux ans, le matériel médical l'intéressait. Il avait déjà démontré le danger de certaines pompes à insuline.

"Il se passionnait à trouver des bugs dans la sécurité avant les méchants", a expliqué le spécialiste de la sécurité informatique Stuart McClure, qui avait donné à Barnaby Jack l'un de ses premiers emplois. "Il faisait partie de ceux qui ont été amenés sur cette Terre pour déceler les vulnérabilités qui pouvaient être exploitées pour faire du mal."

Vous êtes à nouveau en ligne