Le chef des Farc tué par l'armée colombienne

Le chef des Forces armées révolutionnaires de Colombie, Alfonso Cano, le 2 février 2011 à Saint-Vincent, en Colombie. 
Le chef des Forces armées révolutionnaires de Colombie, Alfonso Cano, le 2 février 2011 à Saint-Vincent, en Colombie.  (LUIS ACOSTA / AFP)

Alfonso Cano, 63 ans, avait pris la direction des Forces armées révolutionnaires de Colombie il y a trois ans. 

Nouvelle perte, de taille, pour les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc). Leur chef, Alfonso Cano, a été tué par l'armée vendredi 4 novembre 2011, portant un coup très dur à l'organisation de guérilla d'extrême gauche.

Alfonso Cano, 63 ans, dirigeait les Farc depuis 2008, date de la mort du fondateur du mouvement, Manuel Marulanda Velez. Sa disparition ne mettra probablement pas fin à la rébellion née il y a une cinquantaine d'années mais va rendre plus difficiles les actions d'envergure qui ont fait sa notoriété.

Le gouvernement avait offert 3,7 millions de dollars pour tout renseignement menant à sa capture. Cano avait échappé en juillet à une opération contre un camp où il se trouvait, prenant la fuite quelques heures avant l'arrivée des militaires.