"La Lune pleure" une "légende vivante" : les hommages à Neil Armstrong

L\'astronaute américain Neil Armstrong, à Valence (Espagne), le 26 juillet 2005.
L'astronaute américain Neil Armstrong, à Valence (Espagne), le 26 juillet 2005. (JOSE JORDAN / AFP)

Barack Obama, Mitt Romney et de nombreux scientifiques ont salué la mémoire de l'astronaute américain, mort samedi à 82 ans.

SCIENCES - Un hommage planétaire et unanime. La mort de l'astronaute américain Neil Armstrong, samedi 25 août, a suscité une vive émotion, aux Etats-Unis et dans le reste du monde. Politiques et scientifiques ont salué la mémoire du premier homme à avoir posé le pied sur la Lune, en 1969.

"Le pouvoir énorme d'un petit pas"

"Neil était parmi les plus grands héros américains, pas seulement de l'époque actuelle, mais de tous les temps", a réagi Barack Obama dans un communiqué, en se disant "profondément attristé" de la disparition de l'astronaute, dont le décès à 82 ans a été annoncé samedi par sa famille. "Quand lui et ses équipiers ont décollé à bord d'Apollo 11 en 1969, ils emmenaient avec eux les aspirations d'une nation tout entière", a poursuivi Obama, qui avait un peu moins de huit ans lors de cette mission historique.

"Aujourd'hui, l'esprit de découverte de Neil continue à animer tous les hommes et les femmes qui ont consacré leur vie à explorer l'inconnu, dont ceux qui font en sorte de nous faire aller encore plus haut et plus loin dans l'espace", selon le président américain. "Cet héritage continuera, alimenté par un homme qui nous a appris le pouvoir énorme d'un petit pas".

"La Lune pleure son premier fils terrien"

Pour Mitt Romney, qui va disputer la Maison Blanche le 6 novembre, Armstrong "a aujourd'hui sa place au panthéon des héros. Avec un courage démesuré et un amour sans limite pour son pays, il a marché là où aucun homme auparavant n'avait marché". Le candidat républicain a assuré qu'il avait "rencontré et discuté avec Neil Armstrong il y a juste quelques semaines (...) Sa passion pour l'espace, l'univers et sa dévotion pour l'Amérique m'inspireront toute ma vie".

L'adversaire de Barack Obama a même fait preuve d'un certain lyrisme, en tweetant : "La Lune pleure son premier fils terrien". 

"Légende vivante"


Deux astronautes français qui ont volé avec les Américains, Jean-Loup Chrétien et Jean-François Clervoy, ont salué dimanche la mémoire de l'astronaute, mort à l'âge de 82 ans. "C'était une légende vivante (...), un grand homme, quelqu'un tout en retenue, extrêmement discret. Tout ce qui émanait de lui était d'un grand professionnalisme", souligne dans Le Journal du dimanche Jean-Loup Chrétien, premier Français à avoir été dans l'espace et premier non-américain ou russe à avoir effectué une sortie extra-véhiculaire.

"Armstrong reste et restera le premier, c'est celui qui a marqué l'histoire, une légende absolue", a renchéri Jean-François Clervoy, l'un des deux astronautes de l'Agence spatiale européenne (ESA) en activité. "En cette époque de guerre froide, c'était bien sûr motivé par la course à la Lune entre Etats-Unis et URSS, a-t-il rappelé. L'aventure était incroyablement coûteuse et surtout extrêmement risquée. Ils n'avaient par exemple qu'un seul moteur pour redécoller de la Lune".

Vous êtes à nouveau en ligne