Julian Assange s'offre le juge Garzón pour sa défense

Julian Assange (à g.), fondateur de WikiLeaks, sera défendu par le juge espagnol Baltasar Garzón.
Julian Assange (à g.), fondateur de WikiLeaks, sera défendu par le juge espagnol Baltasar Garzón. (CARL COURT / AFP)

LONDRES - Le fondateur de WikiLeaks est toujours réfugié à l'ambassade d'Equateur à Londres.

Une star de la justice espagnole s'invite dans le feuilleton WikiLeaks. Le célèbre juge espagnol Baltasar Garzón va diriger l'équipe de défense de WikiLeaks et de son fondateur Julian Assange, a annoncé mardi 24 juillet le site internet. Réfugié depuis le 19 juin à l'ambassade d'Equateur à Londres (Royaume-Uni) afin d'échapper à son extradition en Suède pour une affaire de viol présumé, Assange a réclamé l'asile politique à ce pays latino-américain. 

Le juge Garzón a récemment rencontré l'Australien afin de définir une nouvelle stratégie, qui vise à "défendre à la fois WikiLeaks et Julian Assange contre les abus de procédure existants et exposer les actions arbitraires, extrajudiciaires du système financier international" contre le site et son fondateur. Le magistrat va également s'employer à "montrer comment des procédures secrètes américaines contre Julian Assange et WikiLeaks ont compromis et contaminé d'autres procédures légales, dont la procédure d'extradition contre monsieur Assange".

Baltasar Garzón, qui enquêtait notamment ces dernières années sur les vols de bébés sous le franquisme, a été condamné en février à onze ans d'interdiction d'exercer après avoir ordonné des écoutes, en violation des droits de la défense, dans une enquête sur un réseau de corruption qui avait éclaboussé en 2009 la droite espagnole. Cette décision a foudroyé la carrière du magistrat, célèbre notamment pour avoir fait arrêter l'ex-dictateur chilien Augusto Pinochet en 1998, à Londres.

Vous êtes à nouveau en ligne