Fusillade à Oakland : le suspect poursuivi pour meurtres

La procureure Nancy O\'Malley lors de l\'annonce de l\'inculpation pour meutre du suspect dans la tuerie d\'Oakland.
La procureure Nancy O'Malley lors de l'annonce de l'inculpation pour meutre du suspect dans la tuerie d'Oakland. (JONATHAN GIBBY / GETTY IMAGES / AFP)

L'Américano-Coréen arrêté pour avoir tué sept personnes dans une université californienne a été inculpé mercredi. Il a reconnu les faits.

Sept meurtres et trois tentatives de meurtre. Ce sont les chefs d'inculpation retenus mercredi 4 avril contre One Goh, l'Américano-Coréen arrêté lundi après la tuerie de l'université d'Oikos, à Oakland, aux Etats-Unis. Une hôtesse d'accueil et six étudiants de cet établissement catholique de l'agglomération de San Francisco ont péri.

L'homme de 43 ans a reconnu les faits et précisé avoir utilisé un pistolet de calibre 45 et quatre chargeurs remplis de munitions, selon un rapport de police livré en annexe de l'ordonnance d'accusation. "L'ampleur de ces crimes et les dégâts causés sont sans précédent dans le comté d'Alameda", a déclaré le procureur Nancy E. O'Malley. Et d'ajouter : "Mon bureau va travailler sans relâche pour s'assurer que l'accusé sera traduit en justice."

Problèmes de comportement

"Il a eu des problèmes de comportement à l'école, qui lui a demandé de partir il y a plusieurs mois", avait déclaré le chef de la police d'Oakland à CNN. Selon lui, il s'était plaint par le passé à la police que des employés de l'université lui avaient manqué de respect.

Après le massacre, l'homme de 43 ans était sorti de la classe et avait ouvert le feu en direction de plusieurs autres salles, avant de quitter le bâtiment à bord d'une automobile appartenant à l'une des victimes. Il s'était rendu à la police après s'être déplacé dans une ville voisine et avoir téléphoné à ses parents.

Vous êtes à nouveau en ligne