Etats-Unis : Romney remporte la primaire du New Hampshire

Mitt Romney après les résultats de la primaire dans le New Hampshire (Etats-Unis), le 10 janvier 2012.
Mitt Romney après les résultats de la primaire dans le New Hampshire (Etats-Unis), le 10 janvier 2012. (EMMANUEL DUNAND / AFP)

C'est la deuxième victoire de l'ex-gouverneur du Massachusetts dans la course à l'investiture républicaine pour la présidentielle américaine.

Et de deux : Mitt Romney a remporté mardi 10 janvier la primaire du New Hampshire (Etats-Unis), sa deuxième victoire dans la course à l'investiture républicaine pour la présidentielle américaine. Mercredi 4 janvier, il était déjà arrivé en tête, de justesse, lors du premier scrutin républicain organisé dans l'Iowa. 

Mitt Romney a recueilli 39,3 % des suffrages, selon le New York Times, devant le doyen de la course Ron Paul, un conservateur aux positions atypiques (22,8 %), et le modéré Jon Huntsman, ancien ambassadeur de Barack Obama en Chine (16,9 %). Trois autres candidats ultraconservateurs ont terminé loin derrière le trio de tête : l'ancien président de la Chambre des représentants Newt Gingrich, l'ultraconservateur catholique Rick Santorum et le gouverneur du Texas Rick Perry.

"Ce soir, nous avons écrit une page d'histoire", a lancé l'ancien homme d'affaires multimillionnaire sous les vivats de ses partisans réunis à son quartier général de campagne à Manchester.

FTVi / REUTERS

La procédure de sélection du candidat républicain pour la présidentielle se fait Etat par Etat, sur plusieurs mois, via des élections primaires ou des "caucus" (assemblées d'électeurs), culminant avec la convention du parti, qui aura lieu fin août en Floride.

La Caroline du Sud, prochaine étape décisive

Mitt Romney, ancien gouverneur du Massachusetts, est donné favori en Caroline du Sud, prochain Etat où se tiendra une élection primaire, le 21 janvier. Mais il devrait avoir plus de mal dans cet Etat du sud-est des Etats-Unis, où la religion pèse lourd. S'il réussit ce triplé, il se retrouvera dans une position idéale pour remporter l'investiture républicaine.

David Bositis, politologue américain, relève de son côté que, malgré ses deux premières victoires, Mitt Romney reste boudé par les trois quarts des républicains. "Les républicains ne s'enthousiasment pas pour lui. Mais ils ne s'enthousiasment pas non plus pour les autres candidats." Cependant, il bénéficie de la division de l'aile la plus conservatrice du parti, analyse Le Figaro.

 Le mormon Mitt Romney a déjà été candidat en 2008 à la primaire républicaine, remportée à l'époque par John McCain. 

Vous êtes à nouveau en ligne