Etats-Unis. Le taux de chômage tombe à son plus bas (7,8%) depuis l'élection de Barack Obama

Des chômeurs font la queue à New York (Etats-Unis), le 12 avril 2012.
Des chômeurs font la queue à New York (Etats-Unis), le 12 avril 2012. (LUCAS JACKSON / REUTERS)

Le taux de chômage aux Etats-Unis est de 7,8% en septembre.

PRESIDENTIELLE AMERICAINE - Bonne nouvelle pour Barack Obama, à un mois de l'élection présidentielle. Le taux de chômage aux Etats-Unis est tombé à 7,8% en septembre, son niveau le plus faible depuis l'accession au pouvoir du président démocrate en janvier 2009, selon des chiffres officiels (lien en anglais) publiés vendredi 5 octobre à Washington. Une aubaine pour le président sortant alors que l'emploi s'est imposé comme thème central de cette campagne.

Sous la barre des 8 % pour la première fois depuis 2009

Alors que les analystes le donnait stable à 8,1%, le chômage a reculé de 0,3 point par rapport à août, selon des données auxquelles on a enlevé les variations liées au travail saisonnier, a annoncé le département du Travail.

De quoi se réjouir pour le président américain, d'autant qu'un des leitmotiv du camp adverse était de l'accuser d'être responsable du maintien d'un chômage supérieur à 8%, depuis le mois suivant son entrée à la Maison Blanche en janvier 2009.


Source: tradingeconomics.com

Les chiffres du ministère apportent néanmoins de l'eau au moulin des républicains puisqu'ils indiquent que les créations d'emploi nettes dans le pays ont baissé de 20% par rapport à août, pour s'établir en septembre à 114 000.

Lors du débat de mercredi entre les deux adversaires, le républicain Mitt Romney,  lequel a promis de créer 12 millions d'emplois en quatre ans s'il était élu, avait été particulièrement offensif sur cette thématique : "Je ne sais tout simplement pas comment le président a pu arriver à la Maison Blanche avec 23 millions de personnes sans emploi et une crise économique devant lui, et dépenser toute son énergie pendant deux ans à se battre pour Obamacare plutôt que pour l'emploi", avait-il attaqué.

"Pas une vraie reprise", estime Mitt Romney

"Il ne s'agit pas d'une vraie reprise", a aussitôt commenté Mitt Romney dans un communiqué : "Nous avons créé moins d'emplois en septembre qu'en août, et moins d'emplois en août qu'en juillet, et nous avons perdu 600 000 emplois manufacturiers depuis le début du mandat du président Obama", a-t-il fait valoir.

"Avec les gens qui ont quitté la population active, le vrai taux de chômage serait plus près de 11%", a poursuivi le candidat républicain. "La raison principale pour laquelle le taux de chômage est en train de descendre, très lentement, est que les gens ont quitté la population active, ils ont arrêté de chercher, et ils ne sont pas comptés", avait déjà argumenté la veille l'adversaire de Barack Obama, lors d'un déplacement de campagne à Fishersville (Virginie). 

"Les nouvelles d'aujourd'hui ne sont certainement pas une raison pour essayer de dire du mal de l'économie afin de marquer quelques points [dans l'opinion]", lui a répondu Barack Obama, lui aussi en campagne dans l'état de Virginie. "Nous allons à nouveau de l'avant", s'est-il devant près de 2 000 partisans, leur assurant que "ce pays est allé trop loin pour revenir en arrière aujourd'hui."

Vous êtes à nouveau en ligne