Etats-Unis. La Floride ne sait toujours pas pour qui elle a majoritairement voté

Des électeurs, le 6 novembre 2012 dans un bureau de vote de Sopchoppy (Floride).
Des électeurs, le 6 novembre 2012 dans un bureau de vote de Sopchoppy (Floride). (MARK WALLHEISER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

C'est le seul Etat des Etats-Unis où l'on ignore le résultat de l'élection du 6 novembre.

PRESIDENTIELLE AMERICAINE – Qui l'a emporté en Floride ? Barack Obama ? Mitt Romney ? Deux jours après l'élection, le décompte de voix se poursuit jeudi 8 novembre dans cet Etat du sud des Etats-Unis. Contrairement à l'élection de 2000, ce résultat n'est pas décisif et ne changera rien à la réélection du président démocrate. Mais ce contretemps symbolise les dysfonctionnements du système électoral du Sunshine State.

"Il est écœurant que la Floride, deux jours après l'élection, ne soit toujours pas en mesure d'annoncer les résultats de notre élection présidentielle", a fustigé Rod Smith, le président des instances locales du Parti démocrate. Au dernier pointage, Obama devançait son rival républicain en Floride de 58 055 voix, soit 49,92% contre 49,22%.

Le spectre de la bataille Bush-Gore de 2000

Mais les autorités locales n'ont pas encore proclamé les résultats, pas plus que les représentants locaux du Parti républicain n'ont reconnu la défaite de leur candidat. Leur porte-parole, Brian Burgess, a toutefois admis dans un communiqué que les partisans de Mitt Romney n'étaient "évidemment pas heureux du résultat" en Floride.

Le patron des démocrates locaux a pour sa part réclamé que le gouverneur républicain de la Floride, Rick Scott, et les députés locaux, majoritairement républicains, s'attellent à une réforme du système de vote "pour faire en sorte que nous corrigions cet affront à notre système de participation démocratique".

Ces dysfonctionnements, qui peuvent s'expliquer par la courte période de vote anticipé, le nombre de scrutins locaux et l'amateurisme des superviseurs, rappellent la crise post-électorale de 2000. Après cinq semaines de recours et de procédures, George Bush avait été proclamé vainqueur en Floride avec seulement 537 voix d'avance sur Al Gore. Sa victoire dans cet Etat lui avait permis d'obtenir de justesse la majorité des votes au sein du collège électoral. Et de devenir président.

Vous êtes à nouveau en ligne