États-Unis : des agents spécialisés pour assurer la sécurité dans les avions

FRANCE 2

France 2 vous emmène outre-Atlantique, à la découverte des marshals.

Guillaume Pepy, président de la SNCF, vient d'annoncer vouloir mettre en place des agents en civil armés dans les wagons. Le principe est déjà utilisé aux États-Unis dans les avions. Le débarquement sans ménagement d'un passager trop bruyant ou menaçant, voilà le type de missions confiées aux agents fédéraux lorsque la sécurité n'est plus garantie à bord.

Trop cher ?

Aux États-Unis, ces agents spécialisés dans les transports que l'on appelle des marshals font régulièrement la Une des journaux et n'hésitent pas à faire immobiliser des avions. À l'origine aux États-Unis, les marshals avaient pour mission la protection des tribunaux et des prisonniers lors de leurs transferts. Mais juste après les attentats du 11 septembre, George Bush décide de leur confier une nouvelle mission. Ils sont aujourd'hui près de 4 000 agents. Sur 28 000 vols quotidiens, les marshals n'en sécurisent qu'une petite partie, mais de façon aléatoire. À bord, ils sont en civil et ne font appellent aux officiers en tenue que pour une arrestation. Selon un rapport paru en 2015, le pays consacre plus de 800 millions d'euros chaque année aux marshals, c'est trop selon certains parlementaires. Néanmoins, personne n'en conteste vraiment le principe.

Vous êtes à nouveau en ligne