Et si on allait chercher les métaux précieux sur les astéroïdes ?

Une maquette de la sonde \"Dragonfly\" développée par Deep Space Industries, capable de rapporter sur la Terre des échantillons de 27 à 68 kilos.
Une maquette de la sonde "Dragonfly" développée par Deep Space Industries, capable de rapporter sur la Terre des échantillons de 27 à 68 kilos. (DEEP SPACE INDUSTRIES)

Des astéroïdes potentiellement riches en métaux précieux ou en eau, sous forme de glace, attisent les convoitises d'investisseurs aux Etats-Unis.

Puisque les ressources naturelles s'épuisent sur Terre, pourquoi ne pas aller les chercher dans l'espace ? Des astéroïdes potentiellement riches en métaux précieux ou en eau, sous forme de glace, attisent en tout cas les convoitises d'investisseurs aux Etats-Unis. Mardi 22 janvier, une société – la deuxième en moins d'un an – a annoncé son intention d'exploiter cette manne céleste.

Deep Space Industries prévoit de lancer à partir de 2015 une flotte de sondes pour prospecter et exploiter des astéroïdes croisant à proximité de la Terre. "On découvre plus de 900 nouveaux astéroïdes passant près de la Terre chaque année et ces objets peuvent être aussi importants pour les activités spatiales de ce siècle que l'ont été les gisements de minerais de fer du Minnesota pour l'industrie automobile de Detroit au XXe siècle", explique le directeur général de l'entreprise, David Gump, dans un communiqué (lien en anglais).

Des centrales d'énergie sur orbite pour alimenter la Terre

La société commencera à évaluer des cibles prometteuses pour l'exploitation minière avec des petits engins spatiaux de 25 kilos baptisés "FireFlies" ("lucioles") qui devraient être lancés dès 2015 pour des missions de deux à six mois. A partir de 2016, la firme commencera à lancer des sondes plus lourdes de 32 kilos, les "DragonFlies" ("libellules"), capables d'atteindre un astéroïde et de rapporter sur la Terre des échantillons de 27 à 68 kilos lors de périples durant de deux à quatre ans.

D'ici dix ans, Deep Space Industries prévoit d'exploiter des astéroïdes pour leurs métaux et d'autres matériaux qui permettront de construire de vastes plateformes de communication pour remplacer les satellites. A plus long terme, la société parie sur le déploiement sur orbite de centrales d'énergie solaire qui alimenteront la Terre. Enfin, les créateurs de Deep Space Industries comptent extraire du platine d'astéroïde pour l'utiliser sur Terre, notamment dans des systèmes antipollution.

Un accès aussi facile que la Lune

En avril 2012 déjà, un groupe de riches investisseurs, dont le milliardaire Larry Page, PDG de Google, avait dévoilé la première société de prospection et d'exploitation minière d'astéroïdes, Planetary Resources. Selon ses créateurs, un simple astéroïde de 500 mètres de long a autant de platine que toute la quantité de ce métal extrait dans l'histoire de l'humanité. Les astéroïdes proches de la Terre, qui contiennent beaucoup d'eau sous forme de glace, pourraient servir "de sorte d'oasis" pour les expéditions d'exploration spatiale lointaines, fournissant les ressources nécessaires en eau et en carburant.

Sur les plus de 9 000 astéroïdes recensés par la Nasa dont l'orbite passe dans le voisinage terrestre, plus de 1 500 sont d'un accès aussi facile que la Lune, selon ces investisseurs.

Vous êtes à nouveau en ligne