Équateur : violente contestation contre la hausse des prix des carburants

FRANCEINFO

La crise s'aggrave en Équateur. Blocages de routes et manifestations se poursuivent pour dénoncer la hausse massive des prix du carburant décidée par le gouvernement. Un homme est mort dimanche 6 octobre.

Des barrages routiers se dressent dans tout l'Équateur. Depuis plusieurs jours, la population ne montre aucun signe de relâchement et refuse la hausse des prix des carburants, deux fois plus cher du jour au lendemain. "Radicalisons la grève", lance Luis Iguamba, leader des indigènes de Kayambi. Une pagaille dans tout le pays. Jeudi 3 octobre, l'état d'urgence a été décrété et 477 personnes ont été interpellées depuis.

Un prêt en échange d'économies

Le prix des carburants a augmenté, car le FMI a accepté de prêter plus de quatre milliards de dollars au pays. En échange, l'Équateur s'est engagé à réduire ses dépenses. Il a choisi de baisser les subventions publiques des carburants qui bénéficiaient, selon Lenin Moreno, à la contrebande. "Il a été décidé d'en finir avec l'assaut des trafiquants sur les ressources du peuple. Je suis déterminé à changer mon pays", a déclaré le président. Cette contestation, la plus importante depuis dix ans, a fait une victime : un homme de 35 ans dimanche, renversé par un véhicule lors d'une manifestation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne