Le gouvernement américain veut saisir 12 milliards de dollars de biens du narcotrafiquant "El Chapo"

Le narcotrafiquant Joaquin Guzman, le 19 février 2019, lors de son extradition vers les Etats-Unis. 
Le narcotrafiquant Joaquin Guzman, le 19 février 2019, lors de son extradition vers les Etats-Unis.  (HO / US DEPARTMENT OF JUSTICE / AFP)

Il s'agit d'une estimation de l'ensemble des recettes dégagées par le cartel grâce à la vente de drogue aux Etats-Unis.

Le gouvernement américain a demandé, vendredi 6 juillet, à saisir quelque 12,6 milliards de dollars (11,2 milliards d'euros) de biens du narcotrafiquant mexicain Joaquin Guzman, connu sous le surnom d'"El Chapo". Cette somme correspondant, selon les autorités américaines, aux recettes perçues par son cartel lorsqu'il le dirigeait.

Dans un document enregistré au tribunal de Brooklyn, à New York, le procureur fédéral Richard Donoghue souligne être "en droit de saisir tout bien qui constitue ou est dérivé des délits de l'accusé liés à la drogue." Pour établir ce calcul, celui-ci s'est basé sur les divers prix de vente des drogues vendues par le cartel.

Des avions et des sous-marins

D'après ces estimations, l'organisation criminelle d'"El Chapo" a vendu pour 11,8 milliards de dollars (10,5 milliards d'euros) de cocaïne en 25 ans, pour 846 millions de dollars (753 millions d'euros) de marijuana et pour 11 millions de dollars (9,8 millions d'euros) d'héroïne. 

Cet argent a été blanchi et utilisé pour payer notamment des associés et employés du cartel, des fournisseurs ou des équipements de communication. Il a également servi à acheter des avions et des sous-marins cités pendant le procès comme ayant été utilisés par le cartel, souligne le procureur. D'après Richard Donoghue, le gouvernement "est en droit de réclamer une compensation égale à la valeur des biens impliqués dans le délit de blanchiment".

Vous êtes à nouveau en ligne