Arrestation avortée du fils d'El Chapo : face aux cartels, les autorités mexicaines impuissantes

FRANCE 2

L'arrestation du fils d'El Chapo a tourné au camouflet pour le président mexicain. Sous la pression de cartels, les autorités ont dû libérer Ovidio Guzmán.

C'est une arrestation musclée. Les autorités mexicaines ont dévoilé les images de l'arrestation du fils d'El Chapo, l'ex-trafiquant de drogues incarcéré aux États-Unis depuis 2017. À 28 ans, Ovidio Guzmán a repris la tête du cartel avec ses frères. Pendant qu'il est aux mains des policiers, ses hommes ouvrent le feu en représailles partout dans leurs fiefs de Culiacán contre les forces de l'ordre. Des scènes de guerre qui ont fait 13 morts, dont quatre civils. La violence est telle que les policiers, dépassés, finissent pas accepter l'impensable : ils libèrent Ovidio Guzmán.

Les autorités dans l'embarras

Une situation qui résonne comme un aveu d'impuissance du pouvoir mexicain. Face aux critiques, le président Andrés Manuel López Obrador a tenté de se justifier : "Le plus important, c'était d'éviter que d'autres personnes perdent la vie". En 2015, El Chapo avait déjà ridiculisé les autorités mexicaines en quittant sa cellule par un tunnel creusé par des complices.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne