Chili : l'état d'urgence décrété, deux morts

Au moins deux personnes ont été tuées dans l'incendie d'un supermarché à Santiago, la capitale chilienne. Des heurts qui ont conduit l'armée à décréter un couvre-feu nocturne.

Malgré le couvre-feu total instauré la veille, ils étaient nombreux à Santiago du Chili. Deux personnes ont perdu la vie dans un supermarché qui était en train d'être pillé. Les milliers de policiers n'ont pas réussi à contenir la colère des manifestants. Les stations de métro et commerces ont été saccagés et des centaines de personnes ont été interpellées. À l'origine, une hausse des tarifs des transports en commun. Si elle a été suspendue depuis, les manifestants réclament désormais un meilleur accès à l'éducation et de meilleures conditions de vie.

Première depuis Pinochet

L'armée a été déployée dans la capitale, pour la première fois depuis la dictature du général Augusto Pinochet. "Je ne suis pas d'accord avec le retour des militaires, j'ai déjà connu la dictature", avance une femme apeurée. La contestation s'étend à tout le pays, comme dans le Nord ou le Centre. Une des pires crises sociales depuis des décennies. L'état d'urgence est instauré pour au moins quinze jours.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne