Bolivie : des affrontements éclatent à La Paz, Evo Morales se dit prêt à rentrer au pays "pour apaiser la situation"

Des affrontements dans les rues de La Paz, la capitale bolivienne, le 13 novembre 2019.
Des affrontements dans les rues de La Paz, la capitale bolivienne, le 13 novembre 2019. (RONALDO SCHEMIDT / AFP)

Les incidents ont lieu à quelques pâtés de maisons du siège du gouvernement, où la présidente par intérim, Jeanine Añez, était en train de nommer un nouveau commandement militaire.

"Si mon peuple le demande, nous sommes disposés à retourner [en Bolivie] pour apaiser la situation". Lors d'une conférence de presse à Mexico (Mexique), mercredi 13 novrembre, Evo Morales s'est dit prêt à rentrer dans son pays pour y apaiser la situation. 

Nous reviendrons tôt ou tard.Evo Moralesà la presse

Evo Morales, qui est arrivé mardi au Mexique où il bénéficie de l'asile politique, a aussi appelé à un "dialogue national" pour résoudre la crise qui agite son pays. Des affrontements ont éclaté mercredi dans le centre de La Paz entre des manifestants partisans de l'ancien chef de l'Etat et les forces de l'ordre.

Les incidents ont lieu à quelques pâtés de maisons du siège du gouvernement, où la dirigeante était en train de nommer un nouveau commandement militaire. Jeanine Añez continue en effet de préparer la composition de son gouvernement, qui devrait être réduit au strict minimum, selon un de ses porte-parole. Cela concerne "les fonctions, les postes les plus importants qui sont les ministres de la Défense, l'Intérieur et des Finances", qui "ne peuvent pas cesser de fonctionner", a déclaré à la presse Arturo Murillo, un sénateur de droite. Jeanine Añez devrait le dévoiler dans les prochaines heures.

Vous êtes à nouveau en ligne