Bill Clinton, un soutien de poids derrière Barack Obama

Le président américain sortant Barack Obama (G) et Bill Clinton (D), dernier président démocrate avant lui, se rejoignent sur scène, le 5 septembre 2012 à Charlotte (Caroline du Nord). 
Le président américain sortant Barack Obama (G) et Bill Clinton (D), dernier président démocrate avant lui, se rejoignent sur scène, le 5 septembre 2012 à Charlotte (Caroline du Nord).  (ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

L'ancien président américain a encensé le président sortant à la tribune du Time Warner Cable Arena, à Charlotte (Caroline du Nord), où étaient réunis près de  6 000 délégués du Parti démocrate.

ETATS-UNIS – "Je veux que Barack Obama soit le prochain président des Etats-Unis et c'est avec fierté que je le désigne pour porter l'étendard du Parti démocrate." En ces termes, l'ancien président américain Bill Clinton a formellement désigné, mercredi 5 septembre, Barack Obama comme le candidat démocrate à la présidentielle du 6 novembre, face au républicain Mitt Romney.

Benoît Zagdoun

Sous les ovations des milliers de délégués démocrates réunis dans un centre de congrès de Charlotte (Caroline du Nord), Bill Clinton a assuré que le président sortant avait toujours "le feu sacré pour l'Amérique". Dans un vibrant plaidoyer pour Obama, il a ajouté qu'il voulait voir élu "un homme qui croit sans le moindre doute que nous pouvons recréer le rêve économique américain". Et "après hier soir, je veux un homme qui a eu le bon goût d'épouser Michelle Obama", a-t-il plaisanté, en référence au discours unanimement salué de la Première dame la veille.

Bill Clinton, un nouveau modèle pour Obama ?

En 2008, rappelle Le Point.fr, Bill Clinton, qui avait naturellement soutenu son épouse Hillary pendant les primaires démocrates, avait donné son approbation "du bout des lèvres", à Barack Obama. Pourquoi alors l'avoir choisi pour prononcer ce discours clé au détriment d'Al Gore, candidat malheureux en 2004 ou Jimmy Carter, ancien président, relégué comme simple orateur en début de convention ? 

Selon Libération.fr, l’équipe d’Obama a sollicité la présence de Bill Clinton dans cette campagne à l'été 2011. "Les deux hommes se sont alors retrouvés en septembre avec leurs clubs sur le golf de la base militaire de St. Andrews, écrit le quotidien. Au bout de quelques heures durant lesquelles Clinton aurait beaucoup parlé et Obama beaucoup écouté, l’affaire était conclue."

Pour Le Point, "leurs véritables retrouvailles datent d'après la dégelée subie par les démocrates aux élections de mi-mandat, en 2010", à l'occasion d'une rencontre à la Maison Blanche. "Ils passent trois heures en tête-à-tête au cours desquelles l'ancien président explique à son successeur qu'il prend d'excellentes initiatives, mais qu'il ne sait pas les valoriser".

En plus de rendre hommage à l'un des anciens présidents les plus appréciés des électeurs américains, "le choix de ce porte-parole de prestige met l'accent sur l'indispensable pragmatisme que le président admet qu'il lui faudra pratiquer pour son second mandat", analyse Le Point.

Vous êtes à nouveau en ligne