VIDEO. Feux de forêt : quels enjeux ?

BRUT

D'après le chercheur en écologie Éric Rigolot, ce phénomène va devenir de plus en plus intense et fréquent à cause du réchauffement climatique.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"On est dans un contexte de basculement général au niveau mondial. Depuis quelques années, des catastrophes se succèdent sur chaque continent et battent un certain nombre de records en surface, en dommages et même en nombre de victimes", constate, accablé, Éric Rigolot.

Les forêts méditerranéennes particulièrement menacées

Grâce à ses travaux, le chercheur en écologie du feu à l'Inrae espère mieux comprendre les feux de forêt pour mieux protéger la population et les écosystèmes. Et ses conclusions sont préoccupantes : les forêts méditerranéennes sont particulièrement menacées.

Pour modéliser et prévoir l'action des feux en Europe, le chercheur observe les incendies récents. Quand il analyse les feux de l'hiver 2019-2020 en Australie, il se veut optimiste : "Ils ont fait finalement relativement peu de victimes. La transparence dans la gestion de crise des autorités australiennes a été tout à fait remarquable."

Des feux au Portugal, en Grèce et en Russie

Néanmoins, Éric Rigolot rappelle qu'il est indispensable que la population européenne tire des leçons de cette catastrophe. Elle doit "se prendre en main, prendre ses responsabilités", car "les pompiers ne viendront pas la secourir". Car l'Europe aussi connaît des incendies, et va en connaître de nouveaux à l'avenir. Le Portugal a en effet observé des feux importants en 2017, comme la Grèce en 2018.

Le bilan de la Russie est le plus dramatique : 6 millions d'hectares de forêts ont brûlé depuis le début de l'année 2020. "Cette nouvelle réalité impose de nouvelles mesures à mettre en place dans la façon dont les feux sont anticipés. Il faudrait limiter les impacts socio-écologiques de ces feux. Par conséquent miser beaucoup plus sur l'investissement dans la prévention, dans le débroussaillement, dans l'aménagement du territoire", conclut Éric Rigolot.

Vous êtes à nouveau en ligne