Environnement : l’Amazonie brûle et le gouvernement brésilien regarde ailleurs

France 2

En cette saison estivale marquée par des épisodes caniculaires, de très nombreux incendies ravagent la forêt amazonienne. Rien qu’au cours des dix premiers jours du mois d’août, on dénombre 10 000 points de feu. Une situation catastrophique sur laquelle le gouvernement brésilien ferme les yeux.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

10 136 : c’est le nombre de points de feu identifiés entre le 1er et le 10 août dans la forêt amazonienne d’après les associations environnementales. À Sinop (Brésil), des habitants tentent de sauver ce qu’ils peuvent à l’aide de tuyaux et de simples seaux d’eau… l’Amazonie est sous les flammes, comme chaque été. "L’incendie est hors de contrôle, on essaie de sauver les animaux, on essaie de sauver les maisons. C’est la chose la plus importante !", témoigne un habitant.

Le gouvernement brésilien démissionnaire

Ces incendies ont augmenté de 17% par rapport à l’an dernier. Des feux qui sont causés par une déforestation massive : l’équivalent de plus d’un million de terrains de football a été détruit en un an. "Ce n’est pas seulement pendant la sécheresse que le feu doit être combattu. Pour être combattu, il faut combattre la déforestation", explique Romulu Batista, de l’ONG Greenpeace. Du côté du gouvernement brésilien, on fait la sourde oreille face à ce qui peut être considéré comme une catastrophe planétaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne