DIRECT. Le groupe LVMH annonce un don de 10 millions d'euros pour lutter contre les incendies en Amazonie

Vue aérienne de la forêt amazonienne déboisée et brûlée, le 24 août 2019.
Vue aérienne de la forêt amazonienne déboisée et brûlée, le 24 août 2019. (LULA SAMPAIO / AFP)

Le groupe de luxe français "a décidé de s'associer" à "ce qui doit être un effort collectif".

LVMH met la main à la poche pour lutter contre les incendies en Amazonie. Le groupe de luxe français annonce dans un communiqué avoir "décidé de s'associer à cette démarche en contribuant à hauteur de 10 millions d'euros à ce qui doit être un effort collectif". Quelques heures plus tôt, les pays du G7 ont déclaré vouloir débloquer une aide d'urgence de 20 millions d'euros pour la forêt amazonienne. Emanuel Macron a également annoncé "un soutien militaire français" dans la région, "dès les prochaines heures".

Le G7 promet 20 millions de dollars pour des avions bombardiers d'eau. Les membres du G7 ont promis une aide d'urgence de 20 millions de dollars pour envoyer des avions bombardiers d'eau lutter contre les feux de forêt en Amazonie, ont annoncé Emmanuel Macron et le président chilien Sebastian Piñera. Outre cette flotte aérienne, le G7 est tombé d'accord sur un volet d'aide à moyen terme destiné à la reforestation, qui sera finalisée au cours de l'Assemblée générale de l'ONU, fin septembre, et pour lequel il faudra l'accord du Brésil et travailler en lien avec les ONG et les populations locales.

Aider à réhabiliter la forêt"Au cours d'une semaine où nous avons tous regardé, horrifiés, la forêt tropicale amazonienne brûler sous nos yeux, nous ne pouvons échapper à la réalité des ravages que nous infligeons au monde naturel", a déclaré Boris Johnson, cité dans un communiqué. L'aide britannique, d'une valeur d'environ 11 millions d'euros, sera mise à disposition immédiatement pour aider à réhabiliter la forêt ainsi que l'habitat des populations affectées, a précisé le gouvernement.

Près de 80 000 feux répertoriés au Brésil. Selon les derniers chiffres, 79 513 feux de forêt ont été répertoriés au Brésil depuis le début de l'année, dont un peu plus de la moitié en Amazonie. Sous la pression internationale, le Brésil a fini par entrer en action dimanche en Amazonie en envoyant notamment deux avions C-130 Hercules.

21h36 : Les propos de Jair Bolsonaro sur Brigitte Macron, "c'est minable. Osons le dire, c'est minable", a tenu à affirmer ce soir sur franceinfo la députée européenne LREM Nathalie Loiseau. "C'est la seule chose que les populistes savent faire une fois qu'ils sont au pouvoir. C'est invectiver, c'est crier fort pour faire semblant d'être des hommes forts". L'ex-ministre d'Emmanuel Macron juge que Jair Bolsonaro a "un style inimitable qu'on ferait mieux d'ailleurs de ne pas imiter".

20h28 : La France a "une part de complicité" dans la déforestation de l'Amazonie, reconnaît Emmanuel Macron sur France 2.

20h26 : Sur l'accord avec les pays du Mercosur, Emmanuel Macron explique sur France 2 pourquoi il avait d'abord signé le texte : "La France a été la plus dure [dans la négociation], et c'est souvent le cas, pour protéger notre agriculture et le climat. On a aussi mis des clauses de sauvegarde : si ça déséquilibre notre agriculture, on n'applique plus."

20h23 : "Le soja, on en a besoin en Europe, notamment pour nourrir les animaux. Nous n'en avons pas. C'est le fruit d'un vieil équilibre conclu dans les années 1960 entre l'Europe et les Etats-Unis", souligne Emmanuel Macron. "Nous devons recréer la souveraineté protéinique de l'Europe."

20h22 : Emmanuel Macron souligne que Jair Bolsonaro a encouragé des programmes de déforestation, et les feux se sont multipliés (+90% selon le président français). Confronté à la question du soja brésilien, massivement importé par la France, Emmanuel Macron a reconnu : "On a une part de complicité."

20h19 : "La forêt amazonienne nous aide à absorber les émissions de CO2. Et en brûlant, elle libère tout le CO2 qu'elle avait accumulé. Il y a 9 pays en Amazonie, dont la France. Chaque pays est concerné, mais compte tenu de l'enjeu, nous sommes tous concernés dans l'ensemble de la planète."

20h01 : A 20 heures, et avant l'interview d'Emmanuel Macron, on fait le point sur l'actualité de ce soir :

• Le sommet du G7 s'est terminé à Biarritz cet après-midi. Ce qu'il faut retenir de ce G7 est à retrouver dans notre article. Emmanuel Macron est l'invité du "20 heures" de France 2 ce soir. Son intervention est à suivre en direct ici.

• Tendues depuis des semaines, les relations entre les autorités françaises et brésiliennes se sont brutalement dégradées ces derniers jours, avec un échange d'insultes et de propos fort peu diplomatiques, sur fond de crise environnementale et politique. Membres du G7, LVMH et Leonardo Di Caprio promettent des millions d'euros d'aide. L'aide promise s'élève à plus de 50 millions d'euros, ce soir.

• La circulation différenciée, mise en place en raison d'un épisode de pollution à l'ozone, a été reconduite pour mardi dans l'agglomération parisienne et dans la métropole lilloise, ont annoncé lundi la préfecture de police de Paris et la préfecture du Nord.

• Harvey Weinstein, le producteur de cinéma déchu déjà poursuivi pour deux agressions sexuelles, a plaidé non coupable devant un juge à New York de deux nouvelles accusations d'agressions sexuelles. Le début de son procès a été reporté au 6 janvier 2020.

19h12 : "20 millions de dollars, c'est peu par rapport aux 80 000 départs de feu."

Les dirigeants des pays du G7 vont débloquer "immédiatement" une aide d'urgence d'au moins 20 millions de dollars pour soutenir les pays touchés par les incendies qui ravagent l'Amazonie, a annoncé ce lundi Emmanuel Macron. Une aide bien insuffisante, selon l'ONG Réseau Action Climat.

18h59 : L'acteur Leonardo Di Caprio s'engage à soutenir la lutte contre les incendies en Amazonie. Il a lancé une fondation qui a déjà recueilli 5 millions de dollars (4,5 millions d'euros).


18h24 : Le groupe de luxe français LVMH va soutenir la lutte contre les incendies en Amazonie à hauteur de 10 millions d'euros, soit la moitié de la somme déjà promise par les membres du G7.

18h00 : Voici le point sur l'actualité en cette fin d'après-midi :

• Le sommet du G7 se termine à Biarritz. Donald Trump, traditionnel pourfendeur du multilatéralisme, et Emmanuel Macron, qui tentait de rétablir la pertinence du format du G7, ont affiché leur unité de vue, saluant chacun les avancées obtenues à l'issue du sommet de Biarritz. Le président français donne actuellement une conférence de presse, que vous pouvez suivre en direct ici.

• Tendues depuis des semaines, les relations entre les autorités françaises et brésiliennes se sont brutalement dégradées ces derniers jours, avec un échange d'insultes et de propos fort peu diplomatiques, sur fond de crise environnementale et politique.

• La circulation différenciée, mise en place en raison d'un épisode de pollution à l'ozone, a été reconduite pour mardi dans l'agglomération parisienne et dans la métropole lilloise, ont annoncé lundi la préfecture de police de Paris et la préfecture du Nord.

• Harvey Weinstein, le producteur de cinéma déchu déjà poursuivi pour deux agressions sexuelles, a plaidé non coupable devant un juge à New York de deux nouvelles accusations d'agressions sexuelles. Le début de son procès a été reporté au 6 janvier 2020.

16h00 : Jair Bolsonaro réplique à Emmanuel Macron. Dans un message publié sur son compte Twitter, le président d'extrême droite brésilien a une nouvelle fois accusé son homologue français de "colonialisme" avec ses attaques "déplacées". "Nous ne pouvons accepter qu'un président, Macron, lance des attaques déraisonnables et gratuites contre l'Amazonie, ou qu'il cache ses réélles intentions derrière l'idée d'une 'alliance' des pays du G7 pour 'sauver' l'Amazonie, comme si nous étions une colonie ou un no man's land", a tweeté le chef d'Etat brésilien.

15h54 : Bonjour @anonyme. Comme nous l'indiquons dans cet article, de multiples incendies sont en effet en cours en Angola, Zambie, République démocratique du Congo, Tanzanie, Mozambique et Madagascar. On peut en partie expliquer le fait que cet événement suscite moins de réactions politiques que les feux en Amazonie par le fait que cette situation est relativement habituelle. Chaque année, des agriculteurs de ces régions pratiquent ainsi la "culture sur brûlis", qui consiste à mettre le feu à du bois coupé, puis à laisser reposer les cendres sur le sol pour le rendre plus fertile. Mais Emmanuel Macron a indiqué tout à l'heure que le G7 envisageait d'y envoyer de l'aide.

15h54 : Bonjour franceinfo, pourquoi s'émouvoir de l'Amazonie et pas de l'Afrique.?...concernant les incendies

15h41 : Au Brésil, de violents incendies ravagent l'Amazonie, mais la Bolivie et le Paraguay sont eux aussi confrontés à d'importants feux de forêt. Illustration en images.

15h15 : Les renforts militaires annoncés par Jair Bolsonaro pour lutter contre les incendies en Amazonie sont arrivés, rapporte l'envoyé spécial de franceinfo sur place Matthieu Mondoloni.

14h21 : Nous l'évoquions plus tôt, Emmanuel Macron a déploré les propos "extraordinairement irrespectueux" de son homologue brésilien Jair Bolsonaro à l'encontre de son épouse Brigitte, se disant "triste pour lui et pour les Brésiliens". Voici sa sortie, très vive, en vidéo.

14h06 : Voici le point sur l'actualité en ce début d'après-midi :

Le G7 a promis une aide d'urgence de 20 millions d'euros pour envoyer des avions bombardiers d'eau lutter contre les feux de forêt en Amazonie, ont annoncé Emmanuel Macron et le président chilien Sebastian Piñera.

• Emmanuel Macron réplique à Jair Bolsonaro. Le président français a déploré à la mi-journée les propos "extraordinairement irrespectueux" de son homologue brésilien à l'encontre de son épouse Brigitte, se disant "triste pour lui et pour les Brésiliens".

• Un projet d'accord a été trouvé en marge du sommet du G7 entre les conseillers finances de la France et des Etats-Unis sur la taxe numérique française, a indiqué Donald Trump en fin de matinée.

• Dans le cadre de l'extension de la PMA aux couples de femmes, les termes de "mère et mère" seront inscrits sur l'acte de naissance, annonce la ministre de la Justice, Nicole Belloubet. Elle rejette ainsi la dénomination "parent 1" et "parent 2", qui avait un temps circulé.

13h49 : Emmanuel Macron a annoncé plus tôt des mesures d'aide du G7 pour lutter contre les incendies en Amazonie. Voici sa déclaration en vidéo.

13h41 : Le chef de l'Etat a par ailleurs démenti avoir invité le chef indien Raoni au sommet du G7, comme nous l'annoncions plus tôt. Il a indiqué que le responsable indien était "en France à l'invitation d'ONG, mais pas à l'invitation de la présidence du G7, ni de quelque pays que ce soit". "Je l'ai déjà rencontré, je suis disposé à le rencontrer à sa demande. Mais ce n'est pas à l'invitation de la présidence française qu'il est là", a précisé Emmanuel Macron.

13h29 : "Je souhaite aux Brésiliens d'avoir bientôt un président à la hauteur", a encore taclé Emmanuel Macron en évoquant les insultes de Jair Bolsonaro et d'un de ses ministres à son égard.

13h27 : "Sur les propos de M. Bolsonaro ou de ses ministres. (...) Qu'est-ce que je peux vous dire ? C'est triste. Mais c'est triste d'abord pour lui et les Brésiliens. Les femmes brésiliennes ont sans doute honte de lire de tels propos de la part de leur président."

A la tribune de presse, Emmanuel Macron a vivement répondu à Jair Bolsonaro et à son ministre, auteurs de propos insultants à son encontre et à celle de son épouse.

13h18 : Bonjour @Candide. Le président de la République a indiqué un peu plus tard dans son intervention que cette aide allait être versée par l'ensemble des pays membres du G7, et non par la France seule. Emmanuel Macron a toutefois ajouté que la France allait apporter un "soutien militaire" à la lutte contre les incendies "dans les prochaines heures".

13h18 : Tiens ? Je croyais que les caisses de l'État étaient vides pour le logement, les retraites, les APL, tous les minima sociaux ratiboisés et pouf voilà 20 millions sortis du chapeau par magie ? Comedia Del Arte.

13h22 : "Nous suivons avec beaucoup d'attention ce qui est en train de se passer en Afrique, où la forêt brûle aussi, notamment au Congo. En accord avec le président de l'Union africaine, nous examinons la possibilité de lancer une initiative similaire pour le continent africain."

Le chef de l'Etat évoque également la situation des feux de forêt en Afrique subsaharienne. Plusieurs pays du centre et du sud de l'Afrique font en effet face à une situation similaire à celle de l'Amazonie, provoquée essentiellement par une pratique agricole, la "culture sur brûlis". Cette technique consiste à mettre le feu à du bois coupé, puis à laisser reposer les cendres sur le sol pour le rendre plus fertile, détaille Le Parisien.

13h08 : "Nous offrirons aux pays amazoniens un soutien financier à hauteur d'au moins 20 millions d'euros" pour lutter contre les feux qui ravagent la forêt, annonce Emmanuel Macron.

13h06 : Emmanuel Macron s'exprime au sujet des feux en Amazonie devant la presse. Vous pouvez suivre sa conférence en direct et en vidéo ici.


12h48 : La déforestation de plus en plus intensive est la principale cause des feux qui dévastent la forêt amazonienne depuis plusieurs semaines. Est-il possible d'agir à l'échelle individuelle pour améliorer la situation ? Oui, nous explique notre journaliste Marie-Adélaïde Scigacz dans un article. Il est par exemple envisageable de donner aux associations qui protègent la forêt sur le terrain avec les communautés indigènes, ou encore de limiter sa consommation de viande.




(LULA SAMPAIO / AFP)

12h27 : Cette invitation peut aussi se comprendre comme un pied de nez à Jair Bolsonaro. Dans un entretien accordé à l'AFP vendredi soir, le chef indigène Raoni avait en effet demandé l'aide de la communauté internationale pour contribuer à "faire partir le plus vite possible" le président brésilien, qu'il juge responsable des incendies amazoniens.




(LOIC VENANCE / AFP)

12h23 : Le chef de l'Etat a convié le chef indien pour l'associer à une initiative concernant les incendies qui ravagent en ce moment l'Amazonie.

12h22 : #G7 Le chef indien Raoni est attendu à Biarritz en marge du G7, à l'invitation du président français Emmanuel Macron, selon les informations de la journaliste de franceinfo présente sur place.

12h08 : Midi, faisons un nouveau point sur l'actualité de ce lundi 26 août :

Le sommet du G7, à Biarritz, s'achève aujourd'hui avec une série de conférences de presse cet après-midi. Malgré des discussions "positives" sur le dossier du nucléaire avec le chef de la diplomatie iranienne, Donald Trump a estimé qu'il était encore "trop tôt" pour une rencontre avec ce dernier. Suivez notre direct.


Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a promis une aide de 10 millions de livres (11 millions d'euros) afin d'aider à la reforestation de la forêt d'Amazonie, en proie à de violents incendies.


Dans le cadre de l'extension de la PMA aux couples de femmes, les termes de "mère et mère" seront inscrits sur l'acte de naissance, annonce la ministre de la Justice, Nicole Belloubet. Elle rejette ainsi la dénomination "parent 1" et "parent 2", qui avait un temps circulé.

10h50 : En marge dusommet du G7 à Biarritz, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a promis ce matin une aide de 10 millions de livres (environ 11 millions d'euros) pour aider à la reforestation de la forêt d'Amazonie. "Au cours d'une semaine où nous avons tous regardé, horrifiés, la forêt tropicale amazonienne brûler sous nos yeux, nous ne pouvons échapper à la réalité des ravages que nous infligeons au monde naturel", a déclaré Boris Johnson dans un communiqué.

10h24 : Bonjour @MikMak68720, d'après l'Institut national de recherche spatiale brésilien (INPE), 1 130 nouveaux feux se sont en effet déclarés en seulement 24 heures au Brésil. Mais ce chiffre concerne l'ensemble du pays, pas seulement l'Amazonie. L'INPE a recensé 79 513 feux de forêt depuis le début de l'année au Brésil, dont légèrement plus de la moitié en Amazonie.

10h21 : D. Batho annonce ce matin sur Fr2 qu’il y aurait 1000 nouveaux départs de feu en Amazonie. Vrai ou faux ?

08h49 : "C’est compliqué de respirer avec cette fumée, pas seulement pour les enfants, pour les adultes aussi."

A Porto Velho (Brésil), les habitants sont habitués, durant la saison sèche, à faire face aux incendies et à leurs conséquences. Mais pour beaucoup d'entre eux, interrogés par Matthieu Mondoloni, la situation actuelle est inédite.

Carlos-Henrique et sa fille Ana-Lucie, au bord du Rio Madeira, le fleuve de Porto Velho (Brésil).


(MATTHIEU MONDOLONI / FRANCEINFO)

08h41 : Pour franceinfo, Matthieu Mondoloni s'est rendu à Porto Velho, la capitale de l’État de Rondonia (Brésil), l'une des régions les plus touchées par les incendies en Amazonie. "J’ai vu des endroits brûler pendant plusieurs jours sans que personne ne réagisse", lui raconte Sophia, une étudiante en droit de 20 ans. Retrouvez son reportage ici.

Un homme au bord du Rio Madeira, le fleuve de Porto Velho, la capitale du Rondonia (Brésil).


(MATTHIEU MONDOLONI / FRANCEINFO)

08h36 : Agnès Vahramian, correspondante de France Télévisions à Washington (Etats-Unis), est actuellement en Amazonie, au Brésil, où de violents incendies continuent de sévir. Voici ses explications sur l'évolution de la situation sur place :

(FRANCE 3)

07h06 : "Le gouvernement français déplore la destruction de l'Amazonie brésilienne, mais parallèlement octroie des permis d'exploration aux multinationales minières en Amazonie française."

Interrogé par franceinfo, Christophe Pierre, vice-président du Grand conseil coutumier des peuples amérindien et bushinengé, juge hypocrite la réponse de la France face à la vague d'incendies que connaît actuellement l'Amazonie. "En Guyane, ce sont plus de 360 000 hectares qui ont été cédés aux multinationales minières. (...) Sur le territoire guyanais français, ce gouvernement fait des non-sens."

Une partie de la forêt brûlée, près de Boca do Acre au Brésil, le 24 août 2019.


(LULA SAMPAIO / AFP)

Vous êtes à nouveau en ligne