Délai supplémentaire pour l'avantage fiscal de l'huile de palme : "Le vainqueur de cette manche, c'est Total", estime le député Matthieu Orphelin

Le député Matthieu Orphelin, le 24 septembre 2019.
Le député Matthieu Orphelin, le 24 septembre 2019. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Le député Matthieu Orphelin réagit vendredi au maintien par les députés jusqu'en 2026 d'un régime fiscal avantageux pour cette huile végétale dont la production est considérée comme une cause de "déforestation massive".

Les écologistes (associations, élus, citoyens) crient au scandale vendredi 15 novembre au lendemain du vote d'un amendement à l'Assemblée nationale sur l'huile de palme, dans les biocarburants. Les députés, avec l'avis favorable du gouvernement, maintiennent jusqu'en 2026 le régime fiscal avantageux pour cette huile végétale dont la production est considérée comme une cause de "déforestation massive", alors que le dispositif devait s'arrêter l'an prochain. Pour le député du Maine-et-Loire Matthieu Orphelin, "le vainqueur de cette manche, c'est Total, qui portait le maintien et la prolongation de cet avantage fiscal". D'après l'ancien membre de la majorité, "c’est une mesure qui va dans le sens contraire de ce qu’il faudrait faire pour lutter contre la déforestation".

Importer de l’huile de palme pour faire rouler nos véhicules, c'est contribuer directement ou indirectement à la déforestation en Indonésie ou en Malaisie.Matthieu Orphelinà franceinfo

Une mesure fortement influencée par le lobbying de Total dénonce Matthieu Orphelin. "Le vainqueur de cette manche, c’est Total, qui portait le maintien et la prolongation de cet avantage fiscal jusqu’en 2026. C’est exactement ce qui était proposé dans l’amendement proposé par les six collègues qui l’ont porté."

Une "manche" parce que la bataille n'est pas terminée. "J’espère qu’il y aura une deuxième délibération, soit les sénateurs vont corriger le tir, soit on pourra y revenir en deuxième lecture dans quelques semaines à l’Assemblée nationale, précise Matthieu Orphelin. D’autant qu’il semblerait qu’une bonne part de la majorité soit contre l’amendement qui a été voté. À eux de rectifier le tir."

Vous êtes à nouveau en ligne