VIDEO. Amazonie : l'insoumis Adrien Quatennens se dit "très déçu des conclusions du G7"

france 3

Adrien Quatennens, député et numéro 2 de La France insoumise, est l'invité du premier numéro de "Dimanche en politique" de cette rentrée 2019. Il réagit à l'actualité politique de la semaine et revient notamment sur le sommet du G7.

À 29 ans, Adrien Quatennens est député du Nord et numéro 2 de La France insoumise. Invité à réagir à l'agression mortelle au couteau survenue samedi 31 août à Villeurbanne (Rhône), qui a provoqué l'ouverture d'une enquête criminelle par le parquet de Lyon, délaissant pour l'instant la piste terroriste, Adrien Quatennens a estimé qu'il était important de "refuser de sauter à la corde que nous tend Mme Le Pen ou encore M. Ciotti". Il critique ce dernier qui, selon lui, "profite de cette occasion pour faire un amalgame douteux avec le droit d'asile". Que la piste terroriste soit avérée ou non, "la menace existe et est bien réelle", assure le jeune député.

Il "n'exclut" pas de briguer la mairie de Lille

Interrogé au sujet de la jeune activiste Greta Thunberg, Adrien Quatennens décrit une jeune fille "très intéressante", devenue "le visage de cette jeunesse qu'on n'attendait pas se mêler de manière aussi forte et radicale de la question climatique". "Mais ce qui importe, c'est le diagnostic qu'elle pose", assure-t-il, fustigeant les "moqueries" adressées par Nicolas Sarkozy à l'intention de l'écologiste.

À l'inverse, il se montre très critique envers Jair Bolsonaro, le président brésilien, déplorant son "comportement" et les "mots" adressés à Emmanuel Macron et à sa femme Brigitte. Il critique en outre la "politique détestable" de Jair Bolsonaro, "ce monsieur qui s'accommode du travail des enfants, qui déforeste l'Amazonie dans des proportions inconsidérées".

Appelant à protéger le "patrimoine de l'humanité" que constitue la forêt tropicale amazonienne, en proie à de violents incendies depuis plusieurs semaines, il se dit "très déçu des conclusions du G7". "Je crois vraiment qu'il faut rompre avec un monde, celui qu'incarne le G7, celui où 26 personnes possèdent autant que la moitié de l'humanité", lâche-t-il.

Interrogé sur son futur en politique, il "n'exclut pas" de se présenter aux élections municipales à Lille.

Vous êtes à nouveau en ligne