Aide de 20 millions de dollars pour les feux en Amazonie : "C'est peu par rapport aux 80 000 départs de feu"

Une vue aérienne d\'une parcelle forestière à Boca do Acre au Brésil, le 24 août 2019.
Une vue aérienne d'une parcelle forestière à Boca do Acre au Brésil, le 24 août 2019. (LULA SAMPAIO / AFP)

La priorité est de "lutter contre la source de ces incendies, c'est-à-dire la production de soja", selon l'ONG Réseau Action Climat.

Les dirigeants des pays du G7 vont débloquer "immédiatement"  une aide d'urgence d'au moins 20 millions de dollars pour soutenir les pays touchés par les incendies qui ravagent l'Amazonie, a annoncé lundi 26 août Emmanuel Macron. "C'est peu par rapport aux 80 000 départs de feu", réagit Anne Bringault, responsable transition écologique à Réseau Action Climat, invitée sur franceinfo. Cela représente "250 dollars par départ de feu", précise-t-elle.

franceinfo : Le Brésil a-t-il besoin d'aide ?

Anne Bringault20 millions, c'est peu par rapport à 80 000 départs de feu. C'est 250 dollars par départ de feu, c'est vraiment petit par rapport aux pays du G7 et surtout, cela ne traite pas le problème à la source. Ce qui a causé ces incendies, c'est la déforestation liée à la culture de soja. Or, l'Union européenne est le deuxième importateur de soja après la Chine pour alimenter nos élevages de porcs ou de bœufs. On a vraiment besoin de limiter l'importation de soja venant du Brésil, qui est majoritairement OGM, et de réduire la consommation de produits animaux en France.

20 millions de dollars, cela peut permettre quoi ?

Cela va être difficile d'avoir des moyens considérables alors qu'il y a besoin de Canadair, de moyens très conséquents pour lutter contre ces feux. Il faut lutter contre la source des incendies, totalement liée à l'activité humaine. Si on n'arrête pas la source de ces incendies, c'est-à-dire la production de soja, alors ils vont se reproduire. Tout l'argent qu'on aura mis ne servira à rien puisqu'il faudra le remettre sur la table plus tard.

Vous redoutez que ces incendies se poursuivent pendant les prochaines semaines ?

Pendant les prochaines semaines et les prochaines années ! La production de soja a été multipliée par quatre au Brésil ces 20 dernières années. Il n'y a aucune raison que cela baisse dans les conditions actuelles, donc il faut vraiment que l'Union européenne donne un signe très clair : l'agriculture européenne, dans le cadre de la Politique agricole commune, va réduire son importation de soja et va produire davantage de protéagineux, de céréales comme la luzerne pour alimenter le bétail.

Vous êtes à nouveau en ligne