Accusant Jair Bolsonaro d'avoir "menti" sur ses engagements climatiques, Emmanuel Macron s'oppose à l'accord UE-Mercosur

Emmanuel Macron et le président du Brésil Jair Bolsonaro, le 28 juin 2019, à Osaka (Japon). 
Emmanuel Macron et le président du Brésil Jair Bolsonaro, le 28 juin 2019, à Osaka (Japon).  (JACQUES WITT / POOL / AFP)

Cet accord commercial devait être signé par l'Union européenne et les pays sud-américains, au terme de près de vingt ans de négociations. 

Le président français Emmanuel Macron estime que son homologue brésilien Jair Bolsonaro a "menti" sur ses engagements en faveur de l'environnement et a annoncé vendredi 23 août que dans ces conditions, la France s'opposait au traité de libre échange controversé UE-Mercosur, a fait savoir la présidence.

"Compte tenu de l'attitude du Brésil ces dernières semaines, le président de la République ne peut que constater que le président Bolsonaro lui a menti lors du Sommet (du G20, ndlr) d'Osaka", a déclaré l'Elysée. "Les décisions et propos du Brésil ces dernières semaines montrent bien que le président Bolsonaro a décidé de ne pas respecter ses engagements climatiques ni de s’engager en matière de biodiversité", a-t-elle ajouté. "Dans ces conditions, la France s’oppose à l’accord Mercosur en l’état."

Berlin critique la décision de Macron

L'accord de libre échange entre l'UE et le Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay), signé fin juin après 20 ans de tractations, est très critiqué, notamment par le secteur agricole ou les écologistes. La France avait conditionné sa validation de l'accord au respect par le Brésil de certains engagements environnementaux qui avaient été notamment discuté pendant le sommet d'Osaka (Japon), du G20, instance dont est membre le Brésil.

La décision d'Emmanuel Macron a été peu appréciée à Berlin. S'opposer à l'accord entre l'Union européenne et le Mercosur "n'est pas la réponse appropriée" aux incendies dans la forêt amazonienne au Brésil, a estimé un porte-parole du gouvernement allemand, fervent partisan de cet accord. "L'échec de la conclusion de l'accord Mercosur ne contribuerait pas à réduire le défrichement de la forêt tropicale au Brésil", a-t-il ajouté.

Vous êtes à nouveau en ligne