AirAsia : "On en est à se poser énormément de questions" (Christopher Mallart)

(Beaucoup de questions après la disparition d'un avion d'AirAsia © MAXPPP)

Christopher Mallart est un pilote français pour la compagnie indonésienne Suzi Air. Il connaît bien le secteur dans lequel l'avion d'AirAsia s'est écrasé. Et il se pose beaucoup de questions.

La zone où l'avion a disparu est-elle dangereuse ?

Il y a une semaine j'étais juste à côté de là où l'avion a disparu. Ce que je trouve bizarre, c'est qu'il y a pas mal de trafic dans cette région-là. On n'est pas loin des côtes. On est en zone contrôlée avec des radars notamment militaires. La météo est certes difficile par moment, mais qui est connue puisque c'est la saison des pluies, c'est comme ça tous les ans et les pilotes sont entraînés. Donc comment peut-on perdre trace d'un avion commercial avec des passagers ? Personne ne sait dire la dernière vraie position de l'avion. On a une zone de recherche qui est très vaste. On en est à se poser énormément de questions et à être agacé d'avoir cette liste de questions qui s'allonge au point où presque 48 heures après on a toujours pas de réponses.

AirAsia : "On en est à se poser énormément de questions" (Christopher Mallart)
--'--
--'--

Quelle est la réputation d'AirAsia ?

La réputation est très bonne. On est amené à voler avec eux de temps en temps. C'est de loin la compagnie avec laquelle on va avoir le moins de craintes à voler en tant que passager. Pour avoir volé avec eux ces dernières années, c'est ma favorite. C'est ce qui se fait de mieux avec des Airbus récents ou neufs. Je peux voler avec eux les yeux fermés.

Par ailleurs, l'équipage dans le poste de pilotage n'est pas pointé du doigt. Ensuite pour ce qui est de la maintenance au sol, c'est une compagnie qui a copie blanche sur différents rapports d'accidents. Il n'y a rien de notable. Alors oui, AirAsia s'est développée très rapidement, on peut avoir une expansion rapide mais ca peut se faire de bonne manière et je reste persuadé que AirAsia l'a fait de manière intelligente.

AirAsia : "La réputation d'AirAsia est très bonne" (Christopher Mallart)
--'--
--'--

Y'a-t-il des manquements dans le milieu de l'aérien en Indonésie ?

Du côté du contrôle aérien c'est certain, il y a un manque de formation, de moyens, d'établissement des priorités. Des fois on en est à se mettre d'accord directement d'un avion à un autre, à se parler de pilote à pilote sans passer par le contrôle aérien. Déjà il faut qu'il nous comprenne en anglais, ce qui n'est pas le cas partout. Et puis la plupart ne comprenne pas exactement ce qu'ils font et l'importance de ce qu'ils ont à faire. C'est quelque chose avec lequel on vit tous les jours.

Les standards au niveau du contrôle aérien ne sont pas au niveau. Maintenant on est aussi là pour apporter quelque chose en tant que pilotes expatriés. L'aérien en Indonésie cela n'a pas énormément d'années. Ce n'est pas un secret si toutes les compagnies indonésiennes, exceptée la compagnie nationale, sont sur liste noire. Il y a une raison à tout. Le contrôle aérien en Indonésie n'est pas au niveau de ce qui se fait en Europe ou aux Etats-Unis. 

AirAsia : "Du côté du contrôle aérien, il y a un manque de formation et de moyens" (Christopher Mallart)
--'--
--'--

A lire aussi ►►► Disparition d'un avion d'AirAsia : ce que l'on sait du drame

Vous êtes à nouveau en ligne