Zimbabwe : le président Robert Mugabe s'accroche encore au pouvoir

Une manifestation contre le président Robert Mugabe, le 18 novembre 2017, à Harare au Zimbabwe.
Une manifestation contre le président Robert Mugabe, le 18 novembre 2017, à Harare au Zimbabwe. (ZINYANGE AUNTONY / AFP)

Le chef d'Etat a été exclu de la présidence de son parti, la Zanu-PF. Ce dernier lui a lancé un ultimatum en lui demandant de quitter le pouvoir, mais Robert Mugabe a refusé pour l'instant de démissionner.

Robert Mugabe n'a pas quitté le pouvoir, dimanche 19 novembre. Des rumeurs annonçaient le président du Zimbabwe sur le départ après l'ultimatum lancé par son parti, mais il n'en est rien. Son parti, la Zanu-PF, lui a demandéde quitter le pouvoir d'ici demain, sous peine de procédure de destitution.

Ultimatum. Le parti au pouvoir, la Zanu-PF, annonce qu'il enclencherait au Parlement la procédure de destitution du président Robert Mugabe si le plus vieux dirigeant en exercice au monde, 93 ans, ne démissionnait pas avant lundi.

Expulsion. Robert Mugabe a été démis de ses fonctions à la tête de son parti et doit être remplacé par son ancien vice-président limogé Emmerson Mnangagwa. La décision a été saluée par des chants et des danses au quartier général de la Zanu-PF à Harare.

Accompagnement. La Première dame, Grace Mugabe, a également été expulsée de la Zanu-PF. 

Vous êtes à nouveau en ligne