Zimbabwe : "Quelques incidents ont pu avoir lieu ici ou là", le discours surréaliste de Robert Mugabe

Franceinfo

Alors que l'armée, soutenue par la population, souhaite le départ de Robert Mugabe de la présidence du Zimbabwe, celui-ci a prononcé un discours plutôt surréaliste, dimanche soir...

Robert Mugabe, président du Zimbabwe sous pression, a tenu un discours des plus étonnants en réaction aux événements qui secouent son pays depuis plusieurs jours. "C'est vrai que quelques incidents ont pu avoir lieu ici et là". Par "quelques incidents", il faut comprendre que l'armée lui a demandé de quitter le pouvoir, tout comme l'a fait son peuple. Visiblement, cela n'inquiète pas le président âgé de 93 ans, dont 37 passés au pouvoir.

Il compte présider le Congrès du parti qui l'a exclu

"J'ai conscience qu'il y a eu beaucoup d'évolutions au sein du parti", a-t-il déclaré. Là encore, un euphémisme : Robert Mugabe a été exclu de son parti, le Zanu-PF. Alors Robert Mugabe a-t-il reconnu son exclusion du parti et présenté sa démission ? "Le Congrès du parti aura lieu dans quelques semaines, je le présiderai". Finalement, il ne fait même pas allusion à sa démission. "La tradition de résistance fait partie de notre héritage commun", a-t-il conclu.

Vous êtes à nouveau en ligne