Zimbabwe : le parti au pouvoir perd la majorité

(Radio France ©REUTERS/ Howard Burditt)

Avec onze sièges de plus au parlement, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC) prend la majorité à la Zanu-PF du président Robert Mugabe, 84 ans, en lice pour un sixième mandat. L'incertitude se poursuit pour les résultats de la présidentielle.

Très attendus, les chiffres des élections législatives au Zimbabwe ont été
annoncés en début d'après-midi par la Commission nationale électorale. Lors du scrutin de samedi, le parti au pouvoir, la Zanu-PF de Robert Mugabe, est arrivé derrière l'opposition. Avec 105 sièges contre 93, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC) prend la majorité au parlement. Un candidat indépendant récupère un siège.

Le décompte ne porte que sur 199 des 210 sièges, les autres devant faire l'objet d'un nouveau scrutin en raison du décès des candidats dans les circonscriptions concernées.

En revanche, la commission n'a donné aucune indication quant au résultat de la présidentielle, pour laquelle Robert Mugabe (84 ans) brigue un sixième mandat consécutif.

Morgan Tsvangirai, le candidat du MDC, revendique 50,3% des suffrages contre 43,8% en faveur de Mugabe. L'opposition appelle depuis plusieurs jours le président en place à reconnaître sa défaite, "pour éviter un revers humiliant", même s'il faut officiellement 51% des voix au premier tour pour être élu.

Le MDC s'est cependant dit prêt à un deuxième tour. Celui-ci sera probablement organisé, trois semaines après le premier comme le veut la loi. Mais dans le pays, comme à l'étranger, beaucoup craignent que ces trois semaines de transition ne favorisent des violences entre l'armée et les milices pro-Mugabe d'une part, et les militants de l'opposition de l'autre.

Matteu Maestracci

Vous êtes à nouveau en ligne