VIDEO. Le plus grand gorille du monde est aussi le plus menacé

BRUT

En vingt ans, la démographie des gorilles des plaines orientales a chuté de 80 %. Pour remédier à ce fléau, des ONG agissent.

17 000 gorilles des plaines orientales peuplaient la région de l’est du bassin du Congo en 1995. Ils n’étaient plus que 3 800 en 2015. Ce gorille, autrement appelé "gorille de Grauer", est reconnu pour être le plus grand au monde. Malheureusement, il fait également partie des 25 primates les plus menacés d’extinction. Sa population décline en effet de 5 % par an. En cause, les nombreux confits qui frappent la région, remplie de mines clandestines d’or, d’étaing, ou de coltan. Celles-ci sont tenues par des milices armées qui s’en servent notamment pour financer leurs actions. Leur présence réduit drastiquement l’espérance de vie de ces gorilles. En raison de sa grande taille, et donc de son abondante masse de viande, le gorille de Grauer est également chassé par les mineurs et les populations locales carnivores.

Des ONG pour le protéger

À ce rythme, le gorille des plaines orientales pourrait être la première sous-espèce de gorille à s’éteindre. Pour y remédier, certaines ONG, comme le WWF, agissent. David Greer, membre de WWF International, témoigne : "De nombreuses mesures sont nécessaires pour reconstruire cette extraordinaire population, ici et dans l’est de la RDC (République Démocratique du Congo). D’abord, et surtout, la stabilité politique, car il y a encore une insécurité totale dans de nombreux endroits autour d’où nous sommes aujourd’hui. Et bien sûr poursuivre les efforts de protection à l’intérieure des zones protégées." La RDC vit en effet une période de crise politique et institutionnelle depuis le report des élections en 2016, contribuant à renforcer l’insécurité au sein du pays.

Vous êtes à nouveau en ligne