VIDEO. Le magot des Bongo

"Complément d'enquête" se penchait le 6 juillet 2017 sur le trésor secret de la famille Bongo, avec l'aide du journaliste de Médiapart Fabrice Arfi et du lanceur d'alerte Jean Merckaert, auteur d'un des premiers rapports sur les "biens mal acquis". Extrait.

Placé à la tête du Gabon en 1967 puis protégé durant quarante ans par l'Etat français, à l'époque de la Françafrique, Omar Bongo a eu le temps d'amasser un énorme magot. Mais combien pèse son trésor secret — comptes à l'étranger, yachts, immobilier de luxe, y compris en France, sans compter une mainmise sur des pans entiers de l'économie gabonaise ? "Complément d'enquête" se penchait le 6 juillet 2017 sur la question, avec l'aide du journaliste de Médiapart Fabrice Arfi et du lanceur d'alerte Jean Merckaert, auteur d'un des premiers rapports sur les "biens mal acquis". Extrait.

Un pactole de 460 millions d'euros…

A la mort d'Omar Bongo, Fabrice Arfi, le premier en France à s'intéresser aux possessions du clan, a l'idée de décortiquer les documents du notaire de famille. Ce qu'il découvre le laisse sans voix : "On est à 460 millions d'euros. Dans un petit pays de 1,5 million d'habitants, un dizième du budget de l'Etat est entre les mains de la famille qui règne !" Les Bongo détiennent aussi des entreprises dans presque tous les secteurs de l'économie : banques, assurances, bâtiment, radio, secteur aérien… 

… plus un important patrimoine immobilier

En France, la famille Bongo possède un gros patrimoine immobilier. Le lanceur d'alerte Jean Merckaert a recensé ses biens à Paris. Il nous fait faire un petit tour (non exhaustif) du propriétaire. Dans cette petite rue privative du très chic 16e arrondissement parisien, cet hôtel particulier acheté 3,5 millions d'euros en 1999 a vu défiler les Chirac, Sarkozy, Villepin, Bayrou… Plus loin, au 5, rue Laurent-Pichat, un 8 pièces acheté 1,6 million d'euros… Dans le 8e arrondissement, l'un des plus chers de la capitale, au 4, rue de la Baume, "un immeuble absolument colossal".

Le clan Bongo aurait acquis 33 propriétés en région parisienne, et 11 sur la côte d'Azur. En tout, il y en aurait pour 47 millions d'euros : c'est "l'affaire des biens mal acquis". Elle fait l'actualité en ce moment même, avec la saisie des villas de Nice par la justice…

Extrait de "Le clan Bongo : une histoire française", un hors-série de "Complément d'enquête" diffusé le 6 juillet 2017. 

Vous êtes à nouveau en ligne