VIDEO. La Sierra Leone vendra son diamant de 700 carats à Anvers dans l'espoir d'en tirer un meilleur prix

REUTERS ET APTN

Les enchères à la Banque centrale de Freetown, où la pierre a été placée par son propriétaire, n'ont pas atteint le niveau espéré par les autorités sierra-léonaises.

Le diamant brut de plus de 700 carats, d'une taille exceptionnelle, découvert en Sierra Leone en mars, sera proposé aux enchères à Anvers (Belgique). Les autorités sierra-léonaises, qui ont tenté à deux reprises de le vendre à Freetown, capitale du pays, ont estimé, jeudi 11 mai, que la meilleure offre de 7,7 millions de dollars (environ 7,2 millions d'euros) était très insuffisante pour cette taille et cette qualité de diamant.

Les enchères à Freetown, les premières à se tenir dans le pays pour un diamant de cette taille, selon les autorités, avaient déjà été reportées le 5 avril en raison de la faiblesse des offres reçues. Aucune enchère n'a atteint l'estimation minimale fixée par le gouvernement, dont le montant n'a pas été communiqué. Ce dernier a alors décidé de le commercialiser à Anvers, plaque tournante du marché mondial des pierres précieuses, dans l'espoir d'obtenir un prix supérieur.

Son propriétaire en attend 50 millions de dollars

Le diamant, qui pèse entre 700 et 709 carats, découvert par les employés d'une entreprise de prospection minière de la province diamantifère de Kono, dans l'est du pays, serait entre le 10e et le 15e plus gros jamais trouvé dans le monde, selon des experts, et le plus important depuis près d'un demi-siècle en Sierra Leone.

"Je veux que mon diamant soit vendu à l'étranger afin d'en tirer le meilleur prix, pour que le plus grand nombre possible de personnes en bénéficient", a déclaré le propriétaire de l'entreprise minière, le pasteur évangélique Emmanuel Momoh. Il a indiqué en espérer "pas moins de 50 millions de dollars" (près de 46 millions d'euros).

Vous êtes à nouveau en ligne