VIDEO. Immigration : la traversée de la Méditerranée à tout prix

SAMAH SOULA et JEAN-FRANCOIS MONIER – FRANCE 2

Zarzis, sur la côte tunisienne, est l'un des points de départ des bateaux chargés de clandestins qui tentent de gagner l'Europe au péril de leur vie.

Zarzis est l'un des principaux ports de Tunisie. Quand des migrants clandestins venus d'Afrique tentent de gagner l'Europe en traversant la Méditerranée, beaucoup partent de là. Une équipe de France 2 s'est rendue sur place, après le naufrage de Lampedusa qui a fait plus de 300 morts, jeudi 3 octobre.

Les pêcheurs tunisiens sont souvent les premiers témoins de ces drames de l'immigration. En septembre, un bateau de pêche a secouru une centaine de migrants à la dérive depuis huit jours en pleine mer, après une panne de moteur. "Ils agitaient les bras comme si on était tombé du ciel", raconte un pêcheur. Certains se jetaient à l'eau de peur que le bateau de pêche ne les abandonne. Les marins ont fait monter les naufragés à bord les uns après les autres.

Ce voyage périlleux, des milliers de jeunes Tunisiens l'ont tenté en 2011, juste après la révolution qui a fait tomber le président Ben Ali. Certains ont réussi à rejoindre la France. Ils y sont restés un an avant d'être expulsés. Ils veulent y retourner, coûte que coûte. "On sait que c'est un truc dangereux. Mais ici, c'est tellement la merde qu'on a envie d'aller là-bas", dit l'un d'entre eux. Les corps de ceux qui n'ont pas réussi, rejetés chaque jour par la mer, sont enterrés dans le cimetière de Zarzis. Des tombes récentes, seulement marquées d'une pierre blanche.

Vous êtes à nouveau en ligne