VIDEO. Gabon : comme son père, le président Ali Bongo aime les belles voitures

COMPLÉMENT D'ENQUÊTE/FRANCE 2

Le 6 juillet 2017, "Complément d'enquête" revient sur une histoire "françafricaine", celle du clan Bongo. Cette histoire continue à s'écrire avec Ali, fils d'Omar, réélu à la présidence de la République du Gabon en 2016. Il se dit en rupture avec le système paternel… mais en a conservé certaines habitudes. Extrait.

Le 6 juillet 2017, "Complément d'enquête" revient sur une histoire "françafricaine", celle du clan Bongo. Cette histoire continue à s'écrire avec Ali, fils d'Omar, après sa réélection controversée à la présidence de la République du Gabon en 2016. Ce fils qui se dit en rupture avec le système paternel… en a conservé certaines habitudes. Extrait.

Durant son règne de quarante ans protégé par la France, Omar Bongo a, on le sait, amassé une énorme fortune. L'ancien président gabonais aimait particulièrement les belles voitures, et en a accumulé des centaines. Cet extrait montre quelques-uns de ces véhicules de luxe, discrètement photographiés par un employé du garage présidentiel : Mercedes, Ferrari, Rolls-Royce "specially ordered for El Hadj Omar Bongo Ondimba" ("spécialement commandée pour…", suit le nom complet d'Omar Bongo depuis sa conversion à l'islam, en 1973, auquel il a ajouté le patronyme de son père)…

Une facture de 15 millions d'euros pour 29 voitures de grand luxe

Tel père, tel fils ? A peine élu, début 2010, Ali Bongo en commande… 29 de plus. Un journaliste, Julien Pain, a réussi à se procurer le bon de commande, qu'il commente pour "Complément d'enquête". Des BMW, des Rolls-Royce, les plus chères des Mercedes, des Maybach, dont une à 496 000 euros… Le tout pour la modique somme de… presque 15 millions d'euros.

A suivre dans "Le clan Bongo : une histoire française", diffusé dans "Complément d'enquête" le 6 juillet 2017.

Vous êtes à nouveau en ligne