VIDEO. François Hollande : une "probabilité très forte" que Philippe Verdon soit mort

Francetv info

"Rien ne sera impuni", a prévenu le président, en évoquant le sort de l'otage français depuis l'ambassade du Mali à Paris.

François Hollande l'a affimé lundi 15 juillet : il y a "une probabilité très forte" pour que Philippe Verdon, enlevé en novembre 2011 au Mali, soit mort. Depuis l'ambassade du Mali à Paris, où il a été décoré des insignes de Grand Croix de l'ordre national du Mali par le président par intérim, Dioncounda Traoré, le chef de l'Etat français a ensuite affirmé que "rien ne sera impuni". "Nous avons retrouvé une dépouille il y a dix jours au nord-Mali. Nous faisons tout pour avoir confirmation que ce pourrait être hélas le corps de Philippe Verdon. Nous analyserions à ce moment-là les causes de la mort et rien ne sera impuni", a-t-il ajouté.

Dimanche, le porte-parole du Quai d'Orsay, Philippe Lalliot, avait indiqué que "des vérifications complémentaires étaient en cours" pour identifier le corps avec certitude, précisant que le ministère était en contact avec la famille de l'otage."Je pense à nos otages, j'y ai pensé dès le premier jour lorsque la décision fut prise d'intervenir, le 11 janvier 2013", au Mali. "Je ferai tout pour les faire libérer et les faire revenir auprès de leurs familles", a aussi déclaré le chef de l'Etat.

Vous êtes à nouveau en ligne